06 avril 2019

soutien-cou ou soutien-gorge ?

Maman, sort tes nouvelles palmes, même si elles ne sont pas académiques, car il a tant plu, la terrasse est tellement mouillée que tu vas pouvoir aller faire quelques mouvements sur les dalles, un peu comme une tortue qui se serait retournée et qui n’arriverait pas à se remettre d’aplomb ! C’est fou, ça, quand on pense au temps extrêmement beau qu’on a eu jusqu’à il y a une semaine, où je pouvais faire des siestes de deux heures sur la terrasse et en sortir avec l’impression d’être bronzé même de l’intérieur, là, on est presque... [Lire la suite]

19 octobre 2018

on ne sait pas trop

On ne sait pas trop s’il fait encore beau ou s’il fait déjà moyen. On hésite entre l’automne et l’été indien. Ça va, ça vient, quoi !... On n’a pas encore décidé de fermer la terrasse, tout est toujours ouvert. La table et les chaises attendent qu’on vienne s’y installer. Les jardinières sont encore fleuries. Les transats nous ouvrent tout le temps leurs bras pour qu’on vienne leur faire un gros câlin mais nous n’en profitons pas vraiment. Enfin si, plaisir des yeux, contrainte des arrosages et de l’entretien. Mais ça fait un... [Lire la suite]
06 août 2018

brumisation érotique ?

Hé, Chouchou ! Tu peux venir me brumiser, s’il te plaît ? Avec une bombe d’eau, évidemment. Je n’ose pas imaginer à quoi tu pensais !... Comment ? Tu as chaud, toi aussi ? Eh bien, tu te brumiseras après moi mais s’il te plaît, je suis plus vieux que toi, donc, plus fragile et, par conséquent, appartenant à la catégorie des personnes à risque, alors toi, vu ton âge, ta vigueur et tes formes en général, tu passes après, merci. Attends, je retire mes lunettes, avant, sinon, je ne vais plus rien y voir, après.... [Lire la suite]
02 août 2018

il fait trop chaud pour tout

Il fait trop beau pour travailler, ce serait dommage de rester enfermés… Justement si, Chouchou, mieux vaut rester enfermés que d’aller dehors, avec cette chaleur écrasante. Je le sais d’autant plus que je rentre de près de 3 heures en ville pour diverses raisons dont le patron, la Fnac, Orange pour le patron, la Poste pour un colis et tout le tralala tsoin-tsoin, avec des trams, des bus, des temps d’attente interminables parce qu’on est en août, des moyens de transport pas toujours climatisés, de la marche dans des rues pas toujours... [Lire la suite]
19 juin 2018

des larmes d'insatisfaction

Beuh, il fé trô chô ! J’en ai marre de transpirer comme une serpillère… Mais ça ne se dit pas, ça, « transpirer comme une serpillère ». Si, passe qu’en plus, quand je transpire, je sens mauvais. Bon écoute, de quoi te plains-tu, il fait enfin beau, un peu chaud, certes mais on a assez pleuré pour avoir du soleil, on ne va pas se plaindre. Pense à tous ceux qui ont été inondés et tu comprendras combien cet anticyclone est plus que bienvenu. On va enfin pouvoir prendre un repas dehors, je vais enfin pouvoir faire la... [Lire la suite]
03 mai 2018

d'un pays pas du tout imbécile

Son bonhomm' de mari avait tant fait d'affair's Tant vendu ce soir-là de petits bouts de fer Qu'il était dev'nu millionnaire Et l'avait emmenée vers des cieux toujours bleus Des pays imbécil's où jamais il ne pleut Où l'on ne sait rien du tonnerre… Ah ça, on peut dire qu’on vit dans un pays drôlement intelligent, en France. C’est vrai qu’on mériterait le prix Nobel du pays le plus intelligent, depuis quelques mois. Parce que là, question pluviosité, on a eu notre compte. Et même encore plus que ça vu que nous frisons l’overdose. La... [Lire la suite]

19 avril 2018

manifester son mécontentement

Aujourd’hui, c’est un grand jour pour les syndicalistes et consorts. Le jour qu’on sort les syndicalistes. Pour la grande manifestation de la semaine. Malheureusement, pas du quinquennat et encore moins du siècle. C’est vraiment dommage, sinon, on en aurait été enfin débarrassé pour un moment. Ce n’est pas grave, au lieu de me rendre en ville sans être sûr d’avoir un tram pour y aller et peut-être même pour le retour, je suis resté cloîtré chez moi. J’ai failli écrire reclus mais ça n’aurait pas été tout à fait juste, non et ça aurait... [Lire la suite]
11 avril 2018

mettre un peu d'os dans son vain

Contre toute attente, alors que la nuit du mardi au mercredi est historiquement une nuit calme, dans mon boulot, elle fut plus dure, plus longue et plus pénible que la première, celle de la reprise après une semaine de vacances. Sans doute parce que, hier encore, j’avais vingt ans (ou presque) et j’étais dans cette euphorie due à l’insouciance de tout jeune âge. Mais depuis hier, j’ai divisé par trois mon capital fraîcheur et là, je me sens un peu, beaucoup, passionnément décrépi. Alors, ce matin, en revenant du boulot, pour une fois,... [Lire la suite]
16 février 2018

bon, alors, c’est oui ou c’est non ?

Bon, alors, c’est oui ou c’est non ? Il va pleuvoir ou ça va rester plutôt sec ? C’est fromage ou dessert ? Tu veux ou tu veux pas ? Si tu veux, tant mieux, si tu veux pas, tant pis. C’est vrai, ça. Ce matin, c’était humide de chez humide. Même sans pleuvoir, on sentait l’aqueux partout et j’étais à deux doigts de remonter chercher une buée de sauvetage pour être sûr de ne pas me noyer dans toute cette moiteur mi froide, mi chaud. Et justement, j’ai décidé que ça ne me ferait ni chaud, ni froid et je suis resté... [Lire la suite]
13 janvier 2018

obsession horizontale

Je fais une telle obsession de faire la sieste, tout le temps, dès que je me lève à dès que je vais me coucher pour de vrai, le soir, que je me demande si ça n’est pas en train de devenir pathologique. Si je ne suis pas en train de devenir un névrosé de la sieste. Et de la position horizontale. Attention, je ne suis pas pour autant un Stéphane couche-toi-là, il ne faut pas exagérer non plus, hein ? Mais mine de rien, je commence à me poser certaines questions et comme j’ai un peu peur que ça ne fasse qu’augmenter et que ça ne... [Lire la suite]