18 décembre 2018

le premier choc, c’est quand j’ai appris qu’il n’existait pas

C’était un jour, après le repas, maman lavait la vaisselle et mon frère et moi, nous l’essuyions. Et ce qui m’a le plus choqué, ce n’est pas tant d’apprendre que le père Noël  n’existe pas mais plutôt que mon frère, de moins d’un an et demi plus vieux que moi, le sache déjà. Alors que je me croyais au moins égal à lui pour comprendre les choses de la vie. Déjà qu’on marquait bien la différence entre nous deux sur le fait que j’étais le plus jeune : mon frère essuyait les choses qui se cassaient et moi, les choses qui ne se... [Lire la suite]

22 novembre 2018

are, ure, éril et autres

Je voulais faire mon malin en vous proposant un rébus que j’ai découvert quand j’avais moins de dix ans mais probablement plus de 8 ou 9 alors que nous habitions Senlis et que chaque année, nos parents nous offraient L’album des jeunes du Reader’s Digest et je me souviens avoir été frappé par l’intelligence d’un rébus dont la solution, qui m’a beaucoup plus, ne me disait pourtant rien. Il y était question d’un homme (probablement) que je ne connaissais pas et d’une chose le concernant. Et plutôt qu’en parler trop, justement, en voici... [Lire la suite]
19 septembre 2018

des choses étranges mais pas pénétrantes, heureusement

Depuis le début de la semaine, j’ai vu ou vécu des choses étranges mais pas forcément pénétrantes pour autant, et heureusement car je ne suis pas un garçon facile, ai-je besoin seulement de le préciser ? Ça a commencé lundi matin, en repartant de chez les parents. Déjà, je me suis tapé les bouchons à la Crèche, entre chez eux et l’autoroute. À 9h10, un lundi matin de septembre ! A-t-on idée d’être sur la route à cette heure-là, un lundi matin ? Comme si les gens avaient besoin de prendre leur voiture pour aller... [Lire la suite]
17 septembre 2018

assistant coupeur de tête

Revenir de vacances, comme dit Mymy, c’est dur, surtout les dix premiers mois. Sauf que moi, avec un peu de chance, ce seront mes dernières vacances d’été. Non pas que je sois en phase terminale d’une longue et triste maladie, ni même d’une courte et rigolote maladie mais parce que si tout va bien, d’ici fin décembre, voire fin mars, je pourrais peut-être partir de là où je travaille. Partir loin, sans me retourner. Très loin. Et tous ceux qui y resteront me regretteront. Ça vaut bien ça. Sinon, ce n’était pas la peine. Non, non. ... [Lire la suite]
09 septembre 2018

l'autoroute fleurie

Tout à l’heure, nous prendrons l’autoroute fleurie pour rentrer à Bordeaux. Nous ferons deux équipes de deux : mon père et moi, devant et ma mère et le président, derrière. Nous écouterons des chansons enregistrées sur une clé USB que j’ai toujours dans la voiture. Enfin, nous essaierons d’écouter des chansons car je les connais, les deux de derrière (les fagots), ils ne vont faire que parler, parler, parler tout comme nous allons avaler des kilomètres, des kilomètres, des kilomètres. Et parfois, au milieu de leurs discussions,... [Lire la suite]
03 septembre 2018

les maîtres mots : prévision, organisation, action

Chouchou, je pense qu’il est temps qu’on se réunisse pour décider de ce que nous allons faire pour le blog, la semaine prochaine voire à partir de samedi. Je te rappelle que nous allons chez mes parents, samedi, que nous revenons avec eux à Bordeaux, dimanche soir et que nous passerons cinq à six jours à Biscarrosse, chez le patron avant de revenir à la maison et de les raccompagner chez eux, le dimanche suivant. Je sais ça fait beaucoup d’informations d’un coup mais je te fais confiance pour avoir non seulement tout compris mais... [Lire la suite]

25 août 2018

deuxième week-end à Biscarrosse : la formation

Chose promise, chose due, Chouchou. Je t’avais dit que nous irions ensemble à Biscarrosse, eh bien, tu vois, nous sommes en route et tu vas voir comme on est bien, là-bas, chez le patron. Bon, bien sûr, il y a Claude et avec lui, on ne sait jamais trop sur quel pied danser car il est très capricieux et d’humeur changeante, alors, tu le verras sans doute très vite, il faut faire avec. Mais ne t’en fais pas, ils savent pourquoi tu viens avec moi, ça ne devrait pas poser de problème. Le président ? Non, il n’a pas voulu venir.... [Lire la suite]
10 août 2018

deux sortes d'attentes

Je suis capable d’attendre des lustres voire des éternités si j’ai moi-même choisi d’attendre. Mais si on m’impose ça, je déteste et ça me mine. Et je voudrais juste parler de deux cas contradictoires que j’ai vécus ou que je vis encore pour illustrer mon propos liminaire. Je m’en souviens comme si c’était hier. C’était fin décembre 1981, je n’avais pas encore de travail, ça n’allait pas tarde (tout est relatif : six mois après) et comme je venais de faire connaissance d’Arnold, en août, il m’avait invité à venir passer la St... [Lire la suite]
02 juillet 2018

des fessées qui se perdent

Il faut que je la raconte, celle-ci car j’en suis encore tout retourné. Quand on voit comment les gens élèvent leurs enfants, maintenant, on peut se dire que c’est plutôt les enfants qui élèvent leurs parents. Mouais, personne n’élève personne, pas même le débat. En tout cas, ce que j’ai vécu, samedi après-midi, en revenant de ma séance de cinéma, je n’en reviens toujours pas. Outre que le fait que ces nuisibles de cégétistes ont bloqué la circulation des trams de la ligne B au centre-ville alors que c’était en plein cagnard, je suis... [Lire la suite]
25 juin 2018

premier bilan avec Chouchou

Je suis content de ce week-end chez les parents. Et toi, Chouchou ? Ça va, tu n’as pas été trop intimidé ? Tu n’as pas eu l’air, en tout cas. Au fait, je voulais te dire que j’étais désolé mais samedi soir, quand nous avons marqué le coup pour l’anniversaire du président, je t’avais complètement oublié dans la remise des cadeaux. J’en avais acheté trois, pour mes parents et moi et je vous ai zappés, Jean-Yves et toi. J’espère que tu n’es pas fâché. En même temps, mes parents et toi, vous vous connaissiez déjà vu que tu es... [Lire la suite]