27 juillet 2019

la disparition et les revenentes

Bon, comme prévu, il a plu et dans « il a plu », il n’y a pas un seul « e », c’est déjà un bon début si on me demande d’écrire un texte sans la voyelle la plus utilisée dans la langue française. Mais ce n’est pas ce qu’on attend de moi avec le jeu « cap-pas cap » (encore une fois, pas une seule lettre « e »), n’est-ce pas « mon cher Philippe » (et là, pas une seule fois la lettre « a ») ? Parce que moi, si on me demande d’écrire une histoire en éliminant une ou plusieurs... [Lire la suite]

10 octobre 2018

j'ai pris du retard

Je viens de prendre du retard, sans m’en rendre compte, insidieusement. J’avais pris le rythme d’écrire pour le lendemain, depuis quelques temps et ça me permettait de ne pas me stresser en cas d’angoisse de la page blanche. Et là, je ne sais pas ce qui s’est passé mais une chose est sûre, hier, j’ai écrit en rentrant de mes corvées et je me suis dit que zut, il y avait encore le billet du jour à écrire alors que je n’étais pas très en forme et que bon, et tout et tout, quoi, vous me comprenez, hein ? Alors, hier soir, j’ai... [Lire la suite]
05 octobre 2018

t’étais où, Chouchou ?

Eh bien, tu étais où, Chouchou, depuis deux ou trois semaines ? J’ai à peine tourné le dos que toi, tu as disparu. Je te rappelle que tu es censé être à mon service et que là, il y a vraiment un bail que je ne t’ai pas vu. T’étais où, où, où, où, où ? Pas là mais t’es où, pas là mais t’es où ? Outre le fait que je suis un peu contrarié, je dois te dire que je commençais surtout à m’inquiéter. Pardon ? Je t’ai donné quinze jours de vacances ? Comme ça ? Trois ou quatre mois seulement après t’avoir... [Lire la suite]
27 octobre 2017

Duconicide

Je crois vraiment qu’il ne manquera à personne. De toute façon, le mal est fait. Je me suis bien débrouillé, je suis sûr et certain qu’on ne retrouvera jamais son cadavre. Et on le sait tous, dans les affaires de disparition, pas de corps, pas de mobile, pas de meurtre. Je suis déjà bel et bien blanc comme neige. Nous ne nous connaissions à peine et je défie quiconque de trouver le moindre lien qui pourrait nous avoir unis, un tant soit peu. Alors, j’ai l’âme et la conscience tranquille. Oui, la conscience aussi. Je n’ai pas le... [Lire la suite]
22 juillet 2017

t’as vu tes thons ?

Semaine du thon, grand choix, existe dans différentes tailles, profitez de la semaine du thon ! Au boulot, cette semaine, on a acheté et vendu des milliers de kilos de thon. Des thons de plusieurs sortes : des petits thons, tout mignons, même morts. Comme ceux de la célèbre Valentine à qui on pouvait chanter « ils sont tout petits, tes thons, Valentiiine, Valentiiineeu… » Aux plus gros, ceux qu’un homme normal ne peut pas porter tout seul, les gros thons.  En passant par la bonite, ces cousins éloignés des... [Lire la suite]
13 juillet 2017

les pouvoirs surnaturels d’un mec banal

En réalité, je n’ai aucun pouvoir surnaturel excepté celui d’être tout à fait banal. Je n’ose pas dire « normal » car ça va renvoyer tout de suite vers François Hollande, qui a été un président normal… Et, sans le critiquer, ce serait faire perdre de la concentration tant à ceux qui me lisent qu’à celui qui écris, c’est-à-dire, moi. En un mot comme en cent. Je vais arrêter là mes prédictions, celles que j’avais plus ou moins prévues pour 2023, 2027, 2029… parce que mon humour m’aurait porté à supposer morts des gens connus... [Lire la suite]
12 avril 2017

vous reprendrez bien un peu de hommage, avant le dessert ?

Bon, même si j’ai comme une intuition qui me dit que les poèmes de Jacques Prévert n’ont pas fait l’unanimité, je me dis que j’ai fait comme mon cœur et mon esprit me disaient de faire. Parce que quand quelqu’un a autant compté dans sa vie, on ne peut pas le passer sous silence comme ça, l’air de rien. Et encore moins comme si de rien n’était. Alors, juste pour changer de héros (ou d’héroïne, oui, parce que je consomme aussi de l’héroïne, de temps en temps : Emma Bovary, par exemple, qui s’est suicidée le 23 mars 1846, 4 jours... [Lire la suite]
30 août 2016

il est revenu le temps du muguet

Mais t’étais où, dis-donc, Doudou ? Ben quoi, j’étais en week-end à Biscarrosse, je ne vois pas pourquoi tu as cet air affolé. Oui, c’est vrai, j’aurais pu vous le dire, j’aurais pu l’écrire dans mon blog, j’aurais pu faire passer un message au journal télévisé de France 2 mais non, j’avais juste envie de partir un peu plus de deux jours tranquillement, sans avoir de compte à rendre à qui que ce soit. Juste mes parents qui l’ont appris pendant que j’étais là-bas, c’est te dire. Comment, tu es allé jusqu’au commissariat de... [Lire la suite]