03 mai 2019

Godness ! (où l’on reparle d’Aliénor d’Aquitaine)

Il y a des écrits qui ne se perdent pas. Je viens de l’apprendre par le président qui vient de me ressortir un sketch écrit en octobre 2016 pour une soirée « Patrimoine de Bordeaux » qui n’a jamais eu lieu. Comme la troisième guerre mondiale. Du moins, pas encore. Comme mon sketch qui n’a jamais été joué, du moins pas encore. Puisqu’il est de plus en plus question qu’il le soit le 22 ou le 23 juin pour une représentation exceptionnelle, soit en soirée, la veille, soit en matinée, le lendemain. Je suis clair ? Pour moi,... [Lire la suite]

03 décembre 2017

après la crème renversée, le gâteau débordé

Quand j’ai ouvert la porte du four, j’ai demandé comment ça allait, au gâteau qui était en train de cuire : « Je suis débordé » m’a-t-il répondu, comme ça, l’air de rien. Non, pas vraiment l’air de rien puisque ce qu’il venait de me dire, ce n’était jamais que la vérité la plus nue. Car en effet, il était plus que débordé, il était débordant. Il débordait de partout. De chaque côté du moule à cake. « Forcément, je devais être un gâteau à la rhubarbe, tous ceux que vous avez fait jusqu’à maintenant, c’était dans des... [Lire la suite]
14 octobre 2017

on a du mal à croire qu'il va y en avoir 29

On a vraiment du mal à croire qu’il va vraiment y en avoir vingt-neuf. Parce que depuis ce matin, et je peux vous dire que j’ai eu le temps de bien observer le cours des choses, car j’ai vu le jour se lever. J’ai vu la nuit partir de son côté et le jour poindre tout doucement, en prenant bien son temps. Comme s’il n’avait que ça à faire alors que moi, j’étais déjà en plein boom, un peu débordé de papiers en tout genre et avec la crève que j’ai en ce moment, surtout, une non-envie d’être à mon boulot mais beaucoup de regrets de ne pas... [Lire la suite]
19 décembre 2016

le revanchard du petit matin

Ce n’est un secret pour personne, autour de moi, je suis un lève-tôt. Par obligation du mardi au samedi puisque c’est pour aller travailler. Par nature voire par plaisir, les dimanches et les lundis. Sauf incident. Rarissime. En semaine, donc, pour des raisons professionnelles, je me lève entre 3h et 3h45, selon les jours, les saisons et le travail potentiel qui m’attend. Peut-être me lèverai-je encore un peu plus tôt en fin de semaine, à l’approche de ce foutu Noël et la semaine prochaine, pour la St Sylvestre. Ce n’est jamais la... [Lire la suite]
02 août 2016

retour en Sibérie

J’y suis allé en 1985. Je me souviens fort bien de cette soirée à Irkoutsk où nous sommes sortis de notre hôtel pour aller marcher en ville. C’était l’été, là-bas, en Sibérie, un moment où y a du brouillard le soir et où on supporte une petite laine. Nous avions traversé un pont qui enjambait les voies de chemin de fer et un peu de la gare où était arrêté un transsibérien prêt à partir pour Vladivostok. J’ai toujours cette image bien en tête car il y avait comme de la magie dans l’air. Pas besoin pour moi d’aller dans une île... [Lire la suite]
06 décembre 2015

VRSNSMVSVQLIVB

Je pense que tous ceux qui liront ce billet auront énormément de difficultés à en lire le titre mais se demanderont aussi ce que ça peut bien vouloir dire. Non, je n’ai pas appuyé sur des lettres de mon clavier au hasard. Non, tout est bien réfléchi et la réponse à cette énigme se trouve un peu plus loin, dans un paragraphe proche de la fin. Tout a commencé alors que j’avais besoin de comparer les deux recettes officielles du véritable tourteau fromager de chez moi, dans les Deux-Sèvres. Parce que j’en ai trouvé une dans un magazine... [Lire la suite]

12 novembre 2015

à la douzaine

C’est fou comme parfois, on découvre des choses extraordinaires dans ce qu’on côtoie au quotidien et qui nous est tellement habituel que c’en est devenu banal. Des choses qui passent inaperçues alors qu’on si on prend le temps de se pencher dessus, on va de surprise en surprise. Tiens, par exemple, nous sommes le douze novembre et il fait un brouillard comme si nous étions un onze novembre. Il faut reconnaître que ça se joue à peu de choses… Mais le douze novembre, si on le regarde de très près, au microscope, par exemple, on y voit... [Lire la suite]
22 mars 2015

le bout du tunnel

Beau comme le jour. Clair comme le jour. Je suis de nouveau à jour. Lumineux. Je viens de connaître comme une renaissance. Une naissance. Mais comme les bébés qui viennent de naître, j'ai besoin de passer beaucoup de temps à dormir. Dormir. Dormir. J'accepte de vivre au grand jour loin de tous les secrets du monde. Toutes ces lourdeurs qui pèsent comme un âne mort, comme un Stéphane mort. Fi de tout Polichinelle, je veux n'être que dans le oui-dit. Et si je ne dois garder qu'un seul secret, qu'on me le laisse cultiver dans le jardin... [Lire la suite]
10 mars 2015

brouillard et nuit

C’était amusant de constater la coïncidence entre les nombreux hommages (et même encore ceux à venir) à Jean Ferrat pour le cinquième anniversaire de sa disparition, à trois jours près. Amusant de constater ça et en même temps, quelque part, un peu rassuré de voir ce signe du destin si tant est qu’on puisse parler de destin quand on n’y croit pas vraiment soi-même. En tout cas, ce matin, je me suis levé à 4h pour voir l’affichage des premiers trams et si le temps n’était pas des plus clairs, il était juste légèrement un peu brumeux... [Lire la suite]
24 octobre 2014

lueurs matutinales

Ce que j’aime le plus, au petit matin, c’est quand la ville dort mais plus moi. Quand la ville n’est plus polluée de rien. De si peu de véhicules à moteur… de si peu de piétons noctambules imbibés pour la plupart, fatigués pour tous… de si peu de singes hurleurs… de si peu de bruit et de fureur, de bruit et de mouvement, comme si tout avait été débranché. Sauf moi. Ou même si je l’avais été, moi-même, je serais le premier à être sorti de son état léthargique. Combien j’aimerais être et rester le seul, bien souvent. Combien cet état me... [Lire la suite]