On a vraiment du mal à croire qu’il va vraiment y en avoir vingt-neuf. Parce que depuis ce matin, et je peux vous dire que j’ai eu le temps de bien observer le cours des choses, car j’ai vu le jour se lever. J’ai vu la nuit partir de son côté et le jour poindre tout doucement, en prenant bien son temps. Comme s’il n’avait que ça à faire alors que moi, j’étais déjà en plein boom, un peu débordé de papiers en tout genre et avec la crève que j’ai en ce moment, surtout, une non-envie d’être à mon boulot mais beaucoup de regrets de ne pas être resté au lit, bien au chaud. Parce que quand je suis allé travailler, au cœur de cette nuit qui n’avait rien d’exceptionnel, il faisait 15°, ce qui est bien pour un mois d’octobre mais bon, j’ai bien supporté ma petite doudoune de demi-saison.

Au bureau, j’alterne toujours entre la sensation d’avoir froid et, de temps en temps, je crève de chaud. C’est rarement au milieu. Parce qu’il suffit déjà que des petits mal élevés arrivent de la plate-forme réfrigérée (ou s’y rendent) sans fermer la porte de communication et là, je prends les 5° en plein dans la figure. Sans oublier que des fois, c’est la clim qui ne fonctionne pas bien car la sortie d’air au-dessus de mon bureau, il lui arrive de ne souffler que du froid. Et bon, je ne suis jamais tout à fait au top, question confort, là-bas mais que voulez-vous que j’y fasse ? Je ne vais pas faire grève pour ça, moi. Ce n’est pas mon genre. Pas du tout. Alors qu’on en connaît d’autres… Je ne nommerai personne mais suivez mon regard, là, là et là. Et là encore. Et là itou. En fait, un peu partout.

Bref, quand j’ai eu presque terminé mon travail, il était globalement environ 8h42 et quelques secondes et là, j’ai pris un instant plus long que prévu pour regarder dehors et loin d’y voir un lever de soleil, j’y ai vu une chape de brouillard. Comme du plomb. On nous avait annoncé une journée estivale mais moi, les brouillards d’été, je ne connais pas. En tout cas, pas aussi humides. Oui, parce que j’ai vérifié en sortant main dehors et j’ai trouvé qu’elle était froide, l’atmosphère ambiante. Alors, j’ai pris mon courage à deux mains, je suis parti de mon travail et je suis rentré chez moi où sur la terrasse, tout était trempé comme s’il avait plu. Et ce n’est que vers midi et demi que le soleil a daigné sortir de sa torpeur. Maintenant, il fait un peu beau mais on a du mal à croire qu’on va avoir 29°, cet après-midi.