18 juin 2022

mémoires de mes fesses (1)

Non, nous, ce n’est pas du tout notre genre de venir squatter l’ordinateur de notre propriétaire pendant qu’il dort. D’abord, parce que nous n’avons pas de doigts, nous. Nous avons juste deux lobes et un sillon et que dans ces conditions, il paraît évident qu’un clavier d’ordinateur n’est pas vraiment à notre portée. Et puis pourquoi faire, venir s’exprimer ici alors que nous n’avons aucune revendication particulière ni rien à réclamer. Non, nous sommes plutôt heureuses avec Stéphane qui est gentil avec nous même si c’est vrai que la... [Lire la suite]

21 avril 2022

quatre semaines sans rien

À ma façon, je suis en train de vivre quatre semaines sans rien. Un peu comme si je faisais le carême. Et à l’heure où on parle beaucoup d’abstention, moi, je revendique l’abstinence. C’est idiot, car ça n’a rien à voir. Mais voilà, c’est comme ça qu’en ce mois d’avril 2022, j’ai (plus ou moins) choisi de vivre quatre semaines sans rien. Et je vais même vous faire une confidence très intime, quand je dis que j’ai choisi, ce n’est pas tout à fait vrai mais ça m’arrange, c’est de le croire moi-même. Parce que ça me permet de m’en sortir... [Lire la suite]
03 mars 2022

autres règles protocolaires à respecter

Que Mymy se rassure, quand je vais venir chez elle, bientôt, à Dourdan, les choses que je demande (sans les exiger, qu’on s’entende bien) quand il s’agit de me recevoir, sont simples et faciles à mettre en place : je veux une escorte avec des gendarmes ou des CRS pour m’accompagner de la gare Montparnasse à Dourdan et ensuite, une simple limousine privée avec mini bar et exclusivement du champagne, pour m’amener jusqu’à chez mon hôtesse. Il ne sera pas nécessaire de prévoir une chorale d’enfants pour me chanter la bienvenue avec... [Lire la suite]
27 janvier 2022

parler d’autre chose, oui

Passer à autre chose et donc parler d’autre chose. Oui, mais. Je veux bien, mais. Parce que ça n’est pas si simple que ça. En réalité, je ne pense pas tout le temps à mon père, ce serait mentir, en revanche, j’y pense beaucoup, souvent. C’est normal, c’est encore très frais. Mais la vie continue même si elle n’est pas tout à fait la même et dans cette vie qui continue, il y a aussi d’autres moments où je fais comme avant : je dis beaucoup de bêtises, j’en pense d’autres et je sais toujours rire. Mais il est vrai que parler... [Lire la suite]
01 décembre 2021

à propos de mes dernières volontés

Attention, je ne m’appelle pas Joséphine Baker, moi, je refuse d’entrer au Panthéon. Je vous rappelle que je veux être incinéré, je veux des cendres, juste des cendres. Alors que personne ne se permette de faire des choses qui n’entrent pas dans mes dernières volontés. Ni dans mes premières volontés, d’ailleurs. Dans aucunes de mes volontés. Ni plus, ni moins. Et ne pensez pas que je suis de mauvaise humeur parce que je parle de ça dès la fin de la nuit, à peine la cérémonie d’hier soir digérée. Non, je ne critique pas la... [Lire la suite]
02 avril 2021

mes nouveaux testaments

Ceci est mon testament, fait en toute confiance et en pleine profession de mes moyens physiques chimiques. Je l’envoie à mon notaire pour qu’il soit ouvert dès la certification de mon défait et pour que soient respectées mes dernières remontées. Je n’ai pas énormément de chiens mais je veux qu’ils soient répartis à sacoche pour cent auprès de mes deux praires s’ils sont encore enflés. À défaut, je veux que mes chiens aillent à mes deux enfeu et pièce mais que ce ne soit disponible que pour leur grand. Ma renoncule ira à celui ou celle... [Lire la suite]

12 février 2021

sans aucune spécialité locale

Nous reprendrons la route pour Bordeaux après déjeuner, avec le président. Alors, comme il ne conduit pas (tout président qui se respecte a un chauffeur et moi, je suis le sien), j’ai déjà prévenu maman que ce midi, je voulais manger léger et surtout, continuer de ne pas boire. D’alcool, je veux dire. Oui, parce que depuis le 1er janvier, j’ai arrêté de boire. Non pas que j’aie pu être un buveur invétéré mais en société, avec des amis, avec certains proches, lors de certains repas, lors de certaines occasions, oui, je pouvais boire un... [Lire la suite]
15 décembre 2020

fin des attestations de déplacement

Si je ne me suis pas trompé, c’est dès ce matin que c’en est fini des attestations de déplacement (jusqu’au prochain confinement) et à la place, c’est le couvre-feu (pour deux confinements vécus, un couvre-feu offert !), c’en est donc fini. Non pas que ça ait été insupportable car avec l’application TousAnticovid sur mon téléphone, c’était un jeu d’enfant mais c’est vrai qu’en parallèle, ça devenait un peu pénible. Et pourtant, je n’ai jamais oublié une seule fois de m’en servir. Je ne suis jamais sorti sans en renseigner une,... [Lire la suite]
18 novembre 2020

des cheveux vraiment trop longs

C’est vrai que je n’ai pas percuté, quand on a pressenti le deuxième confinement (le second ?), j’aurais pu appeler Carlos, mon coiffeur attitré et aller me faire couper les cheveux mais à la place, je suis allé me faire cuire un œuf car je n’ai pas été réactif. Normal, mes réflexes, même intellectuels, s’amenuisent, comme toute personne qui se respecte en vieillissant. Oui, avec le temps qui passe, je pense être devenu et continuer de devenir une personne respectable. Je ne suis pas un pervers pépère. Ou alors, juste à 50%.... [Lire la suite]
30 octobre 2020

un rhino-hamster nettement moins féroce

Avant-hier, quand j’ai écrabouillé le rhinocéros perdu par le jeune Lucas, près du Jardin Public de Bordeaux, comme je l’ai déjà écrit hier, je jure que je ne l’ai pas fait exprès. Je ne l’ai vraiment pas fait exprès. Ou je ne l’ai pas vraiment fait exprès. Tiens, il y a une grosse nuance entre ces deux dernières affirmations. Une nuance aussi grosse que le rhinocéros que j’ai écrasé plus par inadvertance que par perversité gratuite. Non, franchement, il faut me croire, jamais je n’ai eu l’idée de tuer un rhinocéros. A priori, c’est... [Lire la suite]