Non, nous, ce n’est pas du tout notre genre de venir squatter l’ordinateur de notre propriétaire pendant qu’il dort. D’abord, parce que nous n’avons pas de doigts, nous. Nous avons juste deux lobes et un sillon et que dans ces conditions, il paraît évident qu’un clavier d’ordinateur n’est pas vraiment à notre portée. Et puis pourquoi faire, venir s’exprimer ici alors que nous n’avons aucune revendication particulière ni rien à réclamer. Non, nous sommes plutôt heureuses avec Stéphane qui est gentil avec nous même si c’est vrai que la réciproque est valable vu que c’est donnant-donnant. Il ne nous embête pas et il prend soin de nous, alors, nous le laissons tranquille et nous le respectons. Jamais nous ne prenons la parole devant des tiers. Parfois, nous pourrions aimer avoir notre mot à dire mais bon, on s’en passe.

Oui, nous communiquons dans l’intimité avec Stéphane, on n’a pas besoin de montrer que nous nous aimons pour nous aimer, justement. Et nous lui sommes très reconnaissantes, à notre maître (nous aimons bien l’appeler comme ça, ça le fait rougir mais pas nous), que jamais il ne nous expose aux risques d’un coup de soleil. Il n’aime pas le naturisme et ça tombe bien car nous, non plus. Mais, nous n’avons pas toujours été contre nous baigner tout nu, tous les trois, dans l’océan, il y a bien longtemps de ça et je dois reconnaître que pour nous, qui sommes « volontairement » confinées en permanence, de sentir l’eau de la mer glisser sur notre peau douce, bien sûr, elle est salée mais qu’est-ce que c’était bon. C’est dommage que Stéphane ne se baigne plus que dans des piscines et donc, avec un maillot, à chaque fois.

Mais pour les maillots, il en choisit toujours des modèles qui nous vont bien tout en lui plaisant beaucoup, à lui. Après, je ne parle pas de ses slips, qui sont des boxers, je sais qu’il les sélectionne toujours avec soin mais eux, ils se la pètent alors que nous, non, jamais. Oui, ils se la pètent car ils se croient au-dessus de tous les autres. Ils oublient leur condition première : ils ne sont que des sous-vêtements, à la limite on pourrait se passer d’eux alors que de nous, ça semble nettement plus compliqué. Bon, en tout cas, Stéphane et nous, ses propres fesses (on peut aussi nous appeler ses fesses propres), nous sommes contents d’être ensemble. Nous formons une bonne équipe. Puisqu’on a la parole, on a juste un ou deux bonjours à dire : à Marcel Amont que nous aimons beaucoup et à quelqu’un qui se reconnaîtra.