21 août 2019

je viens d’en apprendre une bonne sur François Hollande

Allez, je ne me suis jamais permis de me moquer de lui tant qu’il était président (de la Républiqueueueue !) mais là, maintenant, je pense qu’il y a prescription, au bout de plus de deux ans et je vais m’autoriser des choses dont je rêve depuis un certain temps, désormais. Parce que j’ai des comptes à rendre autour de lui. J’ai respecté sa vie, son œuvre pendant son quinquennat mais là, je ne sais pas, j’ai du mal à continuer à le prendre au sérieux. Et ce n’est pas ce que je viens d’apprendre qui va y changer quoi que ce soit.... [Lire la suite]

12 septembre 2018

dans l'eau de la claire fontaine

Dans l’eau de la claire fontaine, elle se baignait toute nue… Non, d’abord, ce n’est pas dans une claire fontaine que ma mère se baigne depuis qu’on est à Biscarrosse mais dans la piscine de la maison du patron. Et en plus, elle met toujours un maillot une pièce, maman, pour aller à l’eau. Je ne l’imagine pas du tout se baigner toute nue. C’est évidemment très beau, la poésie mais il faut savoir garder la tête sur les épaules et ne pas dire n’importe quoi dès qu’on parle de ma mère. Une saute de vent soudaine, jeta ses habits dans... [Lire la suite]
06 septembre 2018

la course contre le monstre

Oui. On peut le dire. On n’a qu’à le dire. On n’a qu’à dire que ma journée est quasiment terminée. Il est 15h45, je ne prends plus personne au téléphone, je ne reçois plus personne, je ne vais plus rendre visite à personne, je n’ai plus aucune course à faire, je ne veux plus avoir de contact avec quiconque qui ne serait pas moi ou Chouchou. Il me reste un chouïa de préparation à terminer pour le repas de ce soir et la salade de demain midi à composer et ensuite, ce sera « la concierge est dans l’escalier » et « il n’y a... [Lire la suite]
03 février 2018

les 2 huit

Il y en a qui font les 3 huit, moi, aujourd’hui, je ne ferai que les 2 huit. Pas plus. Voire les 2 huit et demi mais là, c’est sûr et certain, juré, craché, je n’en ferai pas plus. C’est mon dernier mot. Pas besoin de faire appel à un ami, ni de demander le 50/50 et encore moins l’avis du public, à 19h30 au plus tard, j’aurai terminé mes deux journées en une. Et je n’y serai plus pour personne. Il n’y aura plus d’abonné au numéro que vous appellerez. Si on me demande, vous direz que je ne suis plus là. Que vous ne savez pas où je... [Lire la suite]
13 février 2016

private club

Je ne sais vraiment pas ce que je fais là ni comment j’y suis arrivé. Probablement qu’au dîner, j’ai dû boire largement plus que mon quota de vin et je n’ai malheureusement pas encore éliminé ce que j’aurais dû, du coup (boire un petit…), je suis là et je ne sais pas pourquoi ni comment ni avec qui j’y suis rentré. Et apparemment, je ne connais personne autour de moi. Bon, d’accord, je suis un peu fatigué mais pas au point de ne rien y voir et de ne pas m’y retrouver. Je suis sur ce canapé, devant une table avec plusieurs verres,... [Lire la suite]
18 juin 2015

tout le monde est là ?

Alfred Legrand ? Présent   Bernard Madrelle ? Présent   Christophe Santreux ? Présent   Daniel Martignelle ? Présent   Émile Grassier ? Présent   François Cougnard ? Présent    Georges Daminaud ? Présent   Hubert Valdorge ? Présent   Isidore Delisle ? Présent   Jacques Quartoux ? Présent   Kévin Martin ? Présent   Laurent Machion ? Présent Marcel D’arvor ? Présent   ... [Lire la suite]
Posté par sibal33 à 03:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
06 août 2014

Varsovie, un café

Varsovie   Une place. Un café. Une table au fond de la salle. Sur la chaise : un pull, une veste, une chemise, un pantalon. Par terre : une paire de chaussures, des chaussettes et un slip. Sur la table : un paquet de cigarettes, un peu de monnaie, un briquet. Une tasse vide sur une soucoupe. Une petite cuiller qui attend.   Le café est fermé. 
Posté par sibal33 à 16:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,