12 juin 2019

trois indices pour savoir où je suis

Aujourd’hui, je ne suis pas là. Et pour ne pas faire un trou dans la séquence de publication de mes billets, j’ai écrit celui-ci hier, l’aujourd’hui de la veille et lendemain du jour concerné. J’aime bien écrire des choses apparemment embrouillées, moi, de temps en temps, je ne m’en lasse jamais. Bref, je ne suis pas là mais je n’allais pas laisser un jour sans billet dans mon blog quotidien. Parce que sinon, c’est le début du je-m’en-foutisme et je n’aimerais pas me retrouver dans cette situation-là. Je ne suis pas là mais je ne... [Lire la suite]

11 octobre 2018

j'ai fait un point avec mon patron

C’en est où, monsieur le vénérable nouveau directeur bien aimé de cette entreprise adorée ? C’en est où de ma demande de partir proprement mais assez rapidement ? C’est dans les tuyaux, qu’il m’a répondu. La priorité, c’est d’abord de surseoir au remplacement d’Audren et il va falloir prévoir la formation de la personne qui prendra ton poste. À qui tu vas apprendre le travail que tu fais. Mais on a encore un peu de temps, la priorité, c’est le commerce. Faire entrer du chiffre d’affaires. Évidemment qu’on a encore un peu de... [Lire la suite]
15 septembre 2018

il y a toujours un moment où il faut partir

Il faut savoir se retirer. Toujours. Il faut sentir quand c’est le moment. Celui après lequel, ce sera le moment de trop. Se retirer à temps. Ça demande une certaine finesse d’esprit et d’analyse de la situation. Se retirer. Un peu comme ce moyen de contraception qui était en pratique au moment où j’ai été conçu. Attention, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit même s’il y a une forte présomption que ça se soit quand même passé comme ça. Je ne peux pas trop en parler car même si j’y étais, j’étais dans un état qui ne pouvait... [Lire la suite]
20 août 2017

pas là, mais t'es où ?

Il n’est pas impossible que certains de mes rares lecteurs se retrouvent avec cette phrase en tête pendant plusieurs heures si ce ne sont pas plusieurs jours de suite. Cette chanson est de celles qui vous restent dans les neurones à un point qu’il y a toujours un moment où on a envie de se barrer en claquant la porte pour aller voir si l’herbe n’est pas plus verte chez les voisins voire encore plus loin. On est aventurier ou on ne l’est pas. Moi, j’ai choisi mon camp depuis longtemps : je suis un aventurier casanier. Je ne vais... [Lire la suite]
31 mai 2014

loin des yeux

Non seulement  j’ai mal à la tête, comme si j’avais celle de bois, la gueule des mauvais jours, alors que je n’ai bu qu’un fond de porto, hier soir et encore, bien avant de dîner et comme après le dîner, nous sommes allés assister à un spectacle, j’ai largement eu le temps de le digérer, ce fond de porto. Et en plus, je me suis retenu de ne pas faire comme d’habitude : mettre un fond de rien dans le verre et beaucoup plus de porto au-dessus. Non, hier, j’ai été raisonnable. Parce que je ne suis pas comme ça avec le porto.... [Lire la suite]