20 novembre 2020

j’ai marché dans l’automne

Forcément, je n’ai pas pu faire autrement. J’ai marché dans l’automne et je me suis éclaboussé de feuilles mortes. Principalement des jaunes à tendance marron et quelques rouges. Parce que les chiens m’avaient entraîné sous les arbres. Pour eux, l’automne, ça ne change pas grand-chose aux autres saisons si ce n’est que souvent, ils pataugent, eux aussi, dans tous ces pétales d’arbres et je ne sais pas quel effet ça peut leur faire. Moi, ça ne me dérange pas si ce n’est que parfois, sous ces tapis de feuilles détachées, peuvent se... [Lire la suite]

31 mars 2020

des revendications solipsistes (billet non garanti sans coronavirus)

Hier, j’ai fait preuve d’un état d’énervement qui a dû légèrement transpirer dans le billet que j’avais écrit. Aujourd’hui, je suis plus calme, nettement plus calme. Je suis d’un calme olympien. Je suis zen, je suis un jardin japonais. Et pourtant, ce ne sont pas les sujets fâcheux qui manquent, ils sont comme les feuilles mortes, à l’automne, ils se ramassent à la pelle. Quand je repense au préavis de grève de la CGT, je suis toujours autant sidéré et je me sens comme la Vénus de Milo : les bras m’en tombent. Tout ça parce que... [Lire la suite]
28 décembre 2016

des vieilles dames qui tombent à la pelle

Les vieilles dames sont comme les feuilles mortes, en ce moment, elles tombent à la pelle. Regardez ces actrices qui viennent de mourir. Ces actrices ou ces chanteuses. Un clap de fin, une dernière note et puis s’en vont. Un bout de nous. Une partie de notre patrimoine culturel. La vie qui tourne, la vie qui continue, comme un bulldozer et tant pis pour celles qui sont tombées, de toute façon, avec un peu de chance, elles resteront un peu vivantes dans le souvenir de certains. D’abord, il y a celles qui ne sont pas les plus connues... [Lire la suite]
01 septembre 2016

brrrrrrr

Brrrrrrr, il fait chaud. C’est le premier jour du mois de septembre. C’est la rentrée des classes. Avec un peu de chance, les trains seront à l’heure. Et bientôt, les feuilles mortes tombées des arbres se feront ramassées à la pelle. Nous sommes dans la dernière ligne droite de l’été. Un été plutôt chaud, de mon point de vue, de mon ressenti. Mais un été où j’ai été plus souvent dehors que les années précédentes. L’avantage d’avoir une terrasse. Brrrrrrr, il fait chaud et brrrrrrr, comme il a pu faire trop chaud, parfois. Au point... [Lire la suite]
07 mars 2016

tris et chuchotements

Cette fois, on s’y met sérieusement. Je m’y suis mis sérieusement. Si jamais nous pouvons déménager d’ici fin juin, ce qui serait plutôt bien, il va bien falloir réduire le nombre de choses que nous avons de façon importante pour ne pas dire considérable. J’aurais pu dire importérable pour ne pas dire considérante, mais ça ne voulait plus rien dire. Alors, depuis quelques jours, ça y est, je suis lancé dans le tri de mes affaires et surtout, de mes livres, des journaux, des feuilles et des cahiers que j’ai remplis d’un tas de trucs... [Lire la suite]
25 septembre 2015

il automne

Il automne à pas furtifs, chantait Barbara dans ce que je considère être une de ses plus belles chansons appartenant à sa dernière période. Une chanson qui lui collait si bien à la peau. Et qui m’allait comme un gant. Parce que l’automne qui vient, ce n’est pas triste du tout. C’est parfois un peu gris, un peu déprimant parce qu’on sait qu’on ne va pas vers les beaux jours, bien au contraire et même ces derniers, on sait qu’ils raccourcissent comme une peau de chagrin. Mais l’automne, c’est aussi la flamboyance des étés indiens. J’ai... [Lire la suite]
01 décembre 2014

phobies (2)

Je suis révolté, scandalisé, outré. Aucun mot n'est assez fort pour définir ce sentiment d'injustice qui m'habite. Que je vous narre par le début : Simplet est un mec un peu innocent, l'idiot du village comme on disait jadis et naguère. Mais voilà, Simplet (c'est son surnom, évidemment), il n'est pas si con que ça car c'est un mec en phase avec l'environnement qui l'entoure : il aime les gens, il aime les animaux et il aime la nature. Il a la chance de vivre à la campagne, dans un petit village de Gironde, Saint-André-les-Bouses, où... [Lire la suite]
12 juillet 2014

Emma

Un jour, un ami à qui je parlais sans modération d'Emma Bovary m'a fait remarquer que j'en parlais comme la femme de ma vie. Amusant. Et pas tout à fait faux. Et de me poser la question suivante : « qu'est-ce qui te plaît tant chez la Bovary ? » Et moi, de lui répondre, tout naturellement : « c'est une femme passionnée, une femme amoureuse, une femme qui ne vit que dans l'amour qu'elle cherche désespérément. » Elle me fait penser au jeune Werther de Goethe. Elle me fait aussi penser à moi, il y a quelques années... [Lire la suite]