05 septembre 2019

c’est une première, pour moi, d’avoir 60 ans

Je voudrais vous remercier, toutes et tous, d’être venus m’honorer à ma juste valeur à l’occasion de ce nouvel anniversaire, d’autant plus nouveau pour moi que c’est la première fois que j’ai 60 ans… Non, je ne pense pas que ça soit un bon début de discours. D’abord, peut-être n’y aura-t-il aucune fête, aucune réunion de famille, aucun rassemblement d’amis, aucune manifestation de gilets jaunes et de casseurs réunis et en plus, je ne peux pas remercier tout le monde car, si fête il devait y avoir, je pense qu’il y aurait trop de... [Lire la suite]

11 décembre 2018

la gueule de bois

J’ai un peu mal à la tête mais je ne sais pas si c’est dû au froid piquant, tout à l’heure, en allant déjeuner en ville (« c’est le patron qui régale ») ou parce que les deux flûtes de champagne de 8h30, ce matin, c’était quand même un peu âpre. Ça m’a légèrement tourné la tête et j’ai eu un peu de mal à me remettre au boulot d’une façon aussi concentrée que d’habitude. Ou que chez Nestlé. Bref, comme le reste de la matinée a été compliqué du point de vue du boulot, autant vous dire que ça n’a pas été la meilleure matinée de... [Lire la suite]
20 février 2018

versus Emma Gonzalez

Quand c’est écrit, c’est écrit. Je n’étais déjà pas très content de mon billet d’hier, très moralisateur dans le mauvais sens du terme mais en plus, si je compare mes trois malheureux paragraphes au discours d’environ 10 minutes d’ Emma Gonzalez, aux États-Unis, forcément, je ne fais pas le poids contre une petite jeunette aux cheveux ras qui a une fougue comme ça et un talent indéniable pour s’adresser directement au président Trump sans faire de langue de bois, a contrario de ce dernier. Moi, quand j’ai entendu des extraits de ce... [Lire la suite]
12 février 2016

Thomas s'en va

Je suis à mon travail, il est exactement 11h22 au moment où je commence à écrire pour mon billet du jour. J’ai terminé et sauf erreur de ma part, tout est fait (mais « je ne fais jamais d’erreur », comme disait mon assistante Claire, au siècle dernier – autres temps, autres mœurs) et là, je ne vais même pas pouvoir partir maintenant car je suis obligé d’attendre que midi sonne et que le pot de départ d’un de mes collègues démarre. Parce qu’il tient absolument à ce que je sois présent, il a même prévu de le commencer à midi... [Lire la suite]
19 octobre 2015

rendez-vous à Paris en 1981

Le rendez-vous a été fixé dans un café près de chez moi. Je suis arrivé le premier, comme de bien entendu. Mon impatience me fait perdre la tête. Mais je fais semblant de rien. À condition qu'il ne soit pas en retard, il me reste une heure à perdre. Une heure à fumer cigarette sur cigarette. Une heure à préparer des discours qui finiront dans le cendrier. Tout compte fait, il ne va rien se passer dans tout ce temps. Cette interminable attente. "Il y a longtemps que tu attends ?" "Non, à peine cinq minutes." Le cendrier me... [Lire la suite]