Hier après-midi, j’ai écouté le discours de notre premier ministre (sans émettre d’avis favorable ou non parce que ce blog n’est pas créé pour ça même si je l’ai trouvé très bien, très bon et très barbu, monsieur Philippe et ce n’est pas parce que je l’aime bien que ça influence mon opinion sur ce qu’il dit et sur ce qu’il fait, non, je suis d’une impartialité totalement inexistante et c’est ma fierté, je suis un homme libre et j’aime cette idée plus que tout au monde !) et si je l’ai trouvé plutôt bien, bon et très barbu (sans prendre parti), cependant, j’ai trouvé qu’il manquait des éléments d’information nécessaires et vitaux concernant cette épidémie socio-économico-toutalego-pango-sanitaire.

Une chose, de première nécessité informative a systématiquement été oubliée d’être annoncée lors de l’arrivée de ce coronavirus tout à fait nouveau : il est peut-être originaire d’un croisement douteux entre un pangolin femelle et d’une chauve-souris mâle (un chauve-rat ?) ou l’inverse ? Tout d’un coup, un doute m’habite mais le sexe des deux animaux n’est pas le plus important à ce stade de l’épidémie. Je disais donc qu’il était peut-être originaire du fruit du croisement d’un pangolin et d’une chauve-souris : un pangochiroptère. Mais ce n’est pas le pire, non, le pire, c’est qu’il y a une déviance sexuelle peu répandue, certes,  mais quand même, en Chine : la pangochiroptéraphilie.

La pangochiroptéraphilie, qui n’existe que chez les chinois, hétéros ou homos, mais uniquement passifs, consiste à avoir des rapports anaux avec le petit d’un pangolin et d’une chauve-souris. C’est rare, oui, mais ça existe. Et bien sûr, il a suffi d’une fois pour que le pangochiroptère soit lui-même porteur d’un virus nouveau pour que le chinois qui avait reçu sa semence ait lui-même plusieurs autres cordes à son arc sexuel. De là, tout le monde peut comprendre pourquoi et comment le virus s’est développé autant et aussi vite. Et c’est là où je voulais en venir : le Covid 19 est donc une maladie sexuellement transmissible. Un peu comme la connerie mais en plus grand, la connerie.