Depuis le début du confinement, pour faire ses courses, c’est toujours un peu comme un parcours du combattant. Afin d’éviter d’aller trop souvent dans les magasins, on a intérêt à ne pas se tromper dans la liste et surtout, une fois sur place, de ne rien oublier car désormais, quand on va dans un hypermarché comme celui d’Auchan Lac, nous sommes contingentés, ce que je comprends mais ça signifie qu’on doit faire la queue pour entrer dans le centre commercial puis, faire une autre queue (avec les mêmes gens) pour entrer dans le magasin en lui-même. Je vais là-bas car j’y trouve tous les produits bio que j’ai envie d’acheter (ou presque) et surtout, la plupart de ces produits (principalement les fruits et les légumes) sont présentés emballés, donc, personne (ou très peu de monde) n’ai pas les tripoter et le risque qu’ils soient contaminés est moins important, alors.

Ensuite, il faut éviter les clients, ceux qui ont eu la chance d’entrer en même temps que moi (non pas qu’ils aient eu de la chance de rentrer avec moi parce que c’est moi mais parce qu’on fait partie du même lot de gens enfin autorisés à se ravitailler) dans les rayons, surtout dans certains d’entre eux : produits ménagers (dont le papier-toilette), fruits et légumes (bio ou non), conserves, pâtes et riz. Étonnamment, ce sont toujours les mêmes produits sur lesquels les clients se jettent, même au bout de plusieurs semaines. Alors, moi, j’ai préparé mes menus pour cinq jours (au-delà, les produits frais le sont nettement moins) et j’ai listé chaque ingrédient dont j’ai besoin. Et ça, pour deux foyers vu que je suis en charge du ravitaillement pour le patron et Claude, également. Comme ça, je fais d’une pierre, deux coups. Et parfois, même, je cuisine pour huit, deux fois deux repas pour deux personnes.

Et cette préparation de liste de courses, je la commence très en amont, je n’attends pas le dernier moment, non, bien au contraire. Je ne veux pas prendre le risque d’être pris au dépourvu. Alors, là, dès hier après-midi, dimanche, jour du seigneur, j’ai commencé à noter mes repas de mardi (demain) à vendredi prochain. Et j’ai également marqué les premières choses à ne surtout pas oublier. Rien que des produits pour cuisiner, rien en ce qui concerne les suppléments qui sont aussi mauvais pour la santé que pour le porte-monnaie : pas de pâte à tartiner, jamais (même en dehors de la période du confinement), par exemple. Je ne suis pas assez dingue pour aller acheter du Nutella juste histoire d’en avoir chez moi, d’avance alors que je n’en mange jamais, que je n’en ai jamais mangé et que je pense n’en manger jamais. Alors voilà, ma liste de courses est ouverte, elle attend d’être complétée.