Peut-on dire que j’ai le syndrome d’asperges ? Oui, parce que quand c’est la pleine saison, comme en ce moment, j’en achète toutes les semaines et j’en cuisine des blanches et des vertes mais jamais en même temps. Une asperge. C’est toujours soit l’une, soit l’autre, des deux variétés. Deux asperges. Et pour demain, j’ai prévu de ne servir que des vertes. Trois asperges. D’abord en entrée et puis en plat. Quatre asperges. Parce que demain soir, j’ai un dîner, non pas de gala mais un dîner de clôture de travail. Cinq asperges. Avec deux ex-collègues qui vont venir prendre connaissance du sketch que j’ai écrit pour qu’ils le jouent le 4 mai, lors de la soirée hommage qui me sera rendue après que je sois parti de mon travail, il y a un trois semaines, désormais. Six asperges.

Je viens de me rendre compte que les anagrammes totales d’asperge, au singulier, sept asperges, sont présage et arpèges. Si on ne tient pas compte des accents. Huit asperges. Mais si on prend le pluriel, il y a pressage, en plus. Neuf asperges. Nous serons quatre, peut-être cinq, demain soir. Il faudrait qu’il y en ait au moins cinq par personnes, pour l’entrée, et encore, ça va faire chiche, comme les pois, je pense. Dix asperges. Onze et douze asperges. Je suis loin du compte. Je vais les servir à peine blanchies, un peu al dente, comme on dit, treize et quatorze asperges, avec du saumon fumé et du parmesan, quinze et seize asperges. Il faut que j’avance, sinon, je vais être à la bourre. Dix-sept et dix-huit asperges. Celles qui resteront, elles iront dans le risotto.

Dix-neuf et vingt asperges. Bon, après, je m’occuperai des fraises. Mais là, je ne vais pas les compter. Quand c’est pour finir en tartare, on s’en fout du nombre qu’on a. Vingt-et-un et vingt-deux asperges. Vingt-trois asperges. Est-ce que devrai mesurer les lamelles de saumon fumé pour être sûr que tout le monde aura la même longueur ? Vingt-quatre asperges. Vingt-cinq et vingt-six asperges. Non, je vais faire au pif. Et j’en mangerai un petit morceau en préparant les assiettes, comme ça, je ne serai pas volé. Vingt-sept et vingt-huit asperges. Stop ! Sept par personnes, c’est parfait. Après, je vais pouvoir compter les copeaux de parmesan. Quand je vous dis que j’ai le syndrome d’asperges !