Je suis un chercheur. Je chercher dans plein de domaines différents, jour après jour. Entre autres, je cherche à gagner du temps. Parce que, depuis que j’ai compris qu’il passait sans me voir plus que ça, je n’avais pas d’autres choix que faire la pute devant lui pour qu’il m’en donne un peu plus. Sinon, je n’arrive à rien. Mais moi, j’en ai besoin de plus que ce qu’on m’a octroyé.

Mais aussi, je cherche un terrain. Comme je n’arrive pas vraiment à me décider, j’ai besoin de trouver un terrain. Si seulement je n’hésitais pas tant que ça, encore et toujours, ça serait tellement plus simple. Mais là, j’ai décidé qu’il me fallait un terrain. Donc, qu’on le sache, si vous avez des tuyaux, je cherche un terrain. Bien placé. Je cherche un terrain à tâter. Ça m’aidera, sans doute.

Et encore, je cherche un animal de compagnie. Je pense passer chez Jardiland pour voir un peu quels sont ceux qui me seront proposés car je ne sais pas ce qui serait le mieux pour moi compte tenu de mon âge, du fait que je vive en appartement et que je n’ai pas envie d’en être esclave. Et compte tenu de mon caractère un peu ronchon, je cherche la petite bête.

Je suis un chercheur. Si un jour je trouve celle qui sera parfaite, je la prendrai tout de suite. Je l’achèterai illico presto. Peu m’importe qu’elle soit à gousset ou à porter au poignet, la montre parfaite, dès que je la trouve, je la prends et elle ne me quittera plus. La montre parfaite ? Celle qui aura deux heures de décalage. Parce que je cherche midi à quatorze heures.

À l’occasion, je… Zut, comment je pourrais dire ça ? Mais si, vous savez bien, quand on veut… mais si, quand on veut… Ah, aidez-moi !... Tu veux dire quelque chose et tu ne retrouves pas le truc, là, le truc pour le dire. Eh bien, c’est ça que je cherche. Je l’ai sur le bout de la… Ça m’énerve quand ça m’arrive, ça. Oui, c’est ça, je suis un chercheur, je cherche mes mots.