Avec modération qu’on n’arrête pas de nous dire. Oui, avec modération mais en bonne compagnie. Cette soirée a vraiment été très sympa même si nous n’étions pas si nombreux que ça (je n’aurais donc pas plus que quelques admirateurs, à peine deux poignées ?), à la limite, ce n’est ni grave, ni important car l’essentiel, outre que c’est le fait de participer, c’est que ceux qui étaient là faisaient partie de ceux qui m’importaient le plus. Comme je l’ai dit dans mon discours, merci à ceux qui sont venus d’avoir été là et surtout, merci à ceux que je n’aime pas de ne pas être venus. Chacun sa place, chacun chez soi et les moutons seront bien gardés, comme le dit si bien Panurge.

Je n’ai pas spécialement eu mal à la tête, ce matin, au réveil, ni cette nuit, quand j’ai tourné dans le lit à plusieurs reprises mais quand même, je n’avais pas les esprits (pourquoi ce pluriel ? Je suis combien ce matin ?) tout à fait clairs. Parce que même sans avoir abusé des bonnes choses, j’ai quand même dû boire l’équivalent de quatre ou cinq verres de vin blanc (champagne et Loupiac) et forcément, moi qui n’ai pas l’habitude de l’alcool, ça me tourne vite la tête. Et puis, je me suis peut-être laissé un peu grisé par l’honneur qu’on m’a fait, l’hommage qu’on m’a rendu. Mais comme c’était tout à fait normal, je l’ai accepté avec un plaisir difficile à dissimuler.

C’est la première fois que je me retrouve dans cette situation : avoir quitté (définitivement) le monde du travail et laisser ceux que j’ai connus et aimés derrière moi sans qu’il y en ait d’autres à venir à leur place. Alors oui, cette soirée fut belle et j’ai aimé qu’ils me chantent de ne pas les laisser tomber même si, malheureusement pour eux, c’est un peu ce qui s’est passé. J’ai aimé qu’on résume ma vie en un sketch qui, même si je l’ai écrit pour qu’ils le jouent, m’a fait rire. Et j’ai aimé leur dire, à mon tour, que non, j’ai bien fait de ne pas chercher à coucher avec mes ex-collègues car je préfère vraiment qu’on reste amis. Quoiqu’il arrive. Au moins comme ça, les choses sont claires.