Pour moi, aucune revendication, même juste et légitime ne peut justifier le recours à la violence. Je suis sidéré de voir la tournure prise par certains bloqueurs, certains empêcheurs de tourner en rond dans notre point. Et je suis estomaqué de voir que moins de 300 000 personnes puissent avoir autant envie d’emmerder le monde. Et au sujet de ces porteurs d’immondes gilets jaunes, j’aimerais bien connaître la proportion de celles et ceux qui se sont abstenus lors de la dernière présidentielle. Parce qu’ils s’en sont vantés, pour nombre d’entre eux. Et moi, je dis que quand on est abstentionniste, on ferme sa gueule.

Je suis incroyablement scandalisé de voir comment certains bloqueurs ont attaqué des véhicules qui voulaient passer, à qui on interdisait de circuler alors que c’est un droit inaliénable, dans notre pays : la liberté de circuler n’est pas négociable. Casser des vitres, arracher des essuie-glaces, etc… tout ça mérite réparation pour les voitures mais aussi pour le choc psychologique que ça a pu causer aux conducteurs des véhicules en question. Qu’on ait envie de manifester, je le conçois et ça aussi, c’est un droit inaliénable mais qu’on n’impose pas son point de vue par la force aux autres. Si on a envie de passer un barrage sans exhiber un gilet jaune, je le revendique haut et fort. Et qu’on ne me dise pas que c’est pour mon  bien, tous ces blocages car j’ai aussi le droit de ne pas être d’accord avec ces arguments aussi fallacieux.

Enfin, je veux ajouter que je suis surpris de ce plaisir d’afficher son gilet jaune en ville, même pour certains piétons, même pour certains cyclistes, même pour certains passagers de tram. Étaler son affreux gilet jaune de la honte aux yeux de tout un chacun, c’est d’une bêtise crasse. Surtout que le jaune, ça ne va pas à tout le monde. Et ces deux grosses dames, hier, qui se pavanaient toutes boudinées, non, vraiment, c’était moche. Et s’il y a eu des blessés et une femme décédée, c’est très triste mais quand on veut jouer avec le feu, on doit savoir qu’on peut se brûler. Moi, j’ai aussi et surtout une pensée pour la conductrice qui a écrasé la manifestante. Elle va avoir ça sur la conscience toute sa vie alors qu’elle n’avait rien demandé.