Chouchou ! Devine qui j’ai croisé, ce matin, en revenant du boulot ? Je n’en reviens pas. Ça fait des années qu’on ne l’avait pas vue. Pardon, que je ne l’avais pas vue. Parce que c’était largement avant que tu viennes à mon service, mon pas vieux. Oui, toi, tu ne la connais pas autant que moi, qui suis d’un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître mais tu en as forcément entendu parler. C’est obligé. Elle est tellement connue. Il faut dire qu’elle a été une sacrée star, à sa grande époque. Ça doit être dans les années 80, si j’ai bonne mémoire.

Oui, elle était magnifique. Peut-être pas la plus belle femme du monde, pas le même genre que Brigitte Bardot, non, elle avait quelque chose de sublime mais pas de parfait. C’est justement ça qui a beaucoup fait son charme. Même moi, si j’avais eu un âge plus proche du sien, j’aurais peut-être été capable de remuer ciel et terre pour la demander en mariage, c’est te dire. Oui, ah ben non, je ne vais pas te dire son nom comme ça, Chouchou, je voudrais que tu le découvres tout seul. Un peu comme un test. Parce que moi aussi, je peux être pervers.

Tu veux, un indice ? Parce que je peux t’en donner plein, des indices, moi, si tu veux. Tu sais, mon petit doigt me dit que tu ne pourras pas trouver comme ça. Pas tout seul. De toute façon, on n’est pas pressés, hein ? Pendant ce temps-là, moi, je vais essayer de bien me souvenir des quelques échanges que nous avons eus, ce matin. Ça n’a pas duré très longtemps mais c’était très agréable, inattendu mais très agréable. Je n’en reviens d’ailleurs pas de voir combien elle a été simple, cordiale et avenante. Loin de l’image qu’on peut avoir de toutes ces vedettes de cinéma.

Alors, Chouchou, toujours pas d’idée ? Catherine Deneuve ? Non, mais je peux te dire qu’il y a un rapport entre elles deux. Elles ont tourné au moins deux films ensemble. Mais je ne veux pas t’en dire plus sinon, vu que l’un d’eux est archi connu, tu vas trouver tout de suite. Et tout de suite, c’est trop vite. Nous ne sommes pas du genre à prendre du plaisir de façon précoce, toi et moi. Faisons donc durer un peu le plaisir. Enfin, moi, j’en prends, là, du plaisir, à te regarder réfléchir.

Bon, alors, maintenant que j’ai recopié l’essentiel de notre échange de ce matin, avec qui tu ne sais pas, est-ce que tu as un peu avancé ? Non ? Tu ne vois pas ? Allez, un petit effort, Chouchou, un tout petit effort… Nathalie Baye ? Non plus. Mais elle aussi, j’aurais pu la demander en mariage. Surtout après ses 40 ans, parce qu’avant, je la trouvais plus insignifiante. Bon, tu donnes ta langue au chat ? Approche, je vais te le dire mais tout bas, juste à ton oreille, je ne veux pas que les autres m’entendent.