Bon, on va revenir un instant, le temps d’un billet, du billet que je vous fiche chaque jour, sur ce que j’ai fêté, hier : mon millionième pas depuis que j’ai mon podomètre (qui me suit partout, comme un toutou, tout le temps.) L’exploit est d’autant plus grand que j’ai pu l’oublier à quelques reprises et que je ne l’ai pas sur moi quand je suis dans la salle d’eau ni quand je rentre chez moi et que je sais que je ne vais pas ressortir. Là, tous les pas que je fais sont perdus pour ma propre comptabilité. Donc, ça veut dire que j’ai fait un million de pas déclarés en 4 mois et 25 jours soient environ 148 jours.

Le reste, on n’a qu’à dire que ce sont des pas faits au black. Je ne vais pas donc pas trop m’appesantir dessus car si quelqu’un du Fisc tombe sur ce blog, je risque d’être le sujet d’une enquête par la brigade financière (ou celles des mœurs) et ça, j’aime autant que ça n’arrive pas. Et si je vais quand même évoquer brièvement ces pas perdus, c’est pour établir la statistique qui suit : 1 million de pas en 148 jours, ça fait une moyenne de 6756.76 pas par jour (la décimale a son importance parce que parfois, j’hésite quand je marche)

On peut aussi estimer, comme ça, à vue d’orteil que j’en fais 700.14 (environ) tous les jours, au noir. Donc, si j’ajoute 700.14 à 6756.76, ça me fait un total estimé de 7456.90 pas quotidiens. On est loin de la recommandation des 10 000 pas pour être en bonne santé. Mais bon, ça, c’est une autre histoire. Je reviens à mes 7456.90 pas journaliers. Si je reste sur cette base et que je la multiplie par les 365 jours que constituent une année non bissextile, ça me fait environ 2 721 768.50 pas sur douze mois. Et là, ça devient vraiment intéressant. Je sens qu’on approche du jackpot, oui, je le sens de plus en plus fort.

Si je pars du principe que je peux totaliser ce nombre de pas à mon âge, à 58 ans (presque), je ne prends aucun risque à dire que j’ai la même cadence depuis mes 16 ans. Et donc, ça pourrait faire 42 ans que je fais à peu près le même nombre de pas annuels, soient 42 que multiplient 2 721 768.50 = E1.1431427. Ça ne veut rien dire mais c’est pourtant bien ce qu’affiche ma calculatrice, ici, au boulot. Je vais faire l’opération sur Excel, on va voir ce que ça donne. Ne bougez pas, je reviens… Waow ! Ça fait 114 314 277 et là, je commence à comprendre ce que m’affichait la calculatrice qui n’était pas vraiment équipée pour tant de chiffres.

114 millions 314 mille 277 pas en 42 ans. Je trouve ça vertigineux. Je suis en même temps très fier de moi. Ça ne sert à rien de savoir ça ni même, si on y réfléchit bien, de les avoir faits, tous ces pas (combien d’inutiles, dans tout ça ?) mais je suis quand même content d’avoir fait ce travail de recherche. Je sais aussi que je suis en dessous de la réalité car il y a des années où j’ai dû faire mieux que ce que je fais en ce moment mais peu importe, hein ? L’essentiel, ce n’est pas de gagner mais de participer. Et c’est exactement ce que j’ai fait jusqu’à maintenant et ce que je vais continuer de faire pour la suite.