Je savais que ça allait avoir lieu aujourd’hui et j’avoue que j’étais limite fébrile à l’idée de ne pas être là au bon moment, au moment adéquat. Parce que ça faisait déjà plusieurs jours que je me doutais que ça n’allait pas tarder. Incessamment sous peu, comme disent certains. Et hier, j’en ai eu la confirmation, je savais que ça allait être pour aujourd’hui, mardi 7 novembre 2017. Ou, 7/11/17, si vous le préférez en chiffre. Et si je vous disais qu’en arrivant à la maison, tout à l’heure, j’en ai tout de suite parlé au président alors qu’il s’en fout (ce qui me désole un peu, mais que voulez-vous, on ne va plus le changer, là…) et je lui ai montré que c’était le moment du million, du million, du million !...

En réalité, quand je lui ai fourni la preuve de ce que j’avançais, je n’avais que neuf-cent-quatre-vingt-dix-neuf mille neuf-cent-quatre-vingt-dix-neuf, pas encore tout à fait le million (j’aime que les choses soient le plus clair possible – j’aime la précision dans des cas comme celui-ci !) et que ça n’allait vraiment pas tarder à atteindre l’objectif à partir duquel tout allait repartir de zéro. Comme le 13 juin (voir le billet du même jour) ce qui était presque dommage car j’aurais aimé continuer de pouvoir capitaliser jusqu’à ce que mort s’en suive mais là, non, j’ai dû accepter l’idée que je repartais du début comme si de rien n’avait été. Et atteindre un autre million, un autre million, un autre million !...

Et je me suis dit que si j’avais gagné un pourcentage sur ce million accompli en moins de cinq mois (mettons, trente centimes d’euro par unité) ça me ferait 300 000 euros à mettre sur mon compte en banque et là, je pouvais envisager de m’arrêter de travailler jusqu’à ma retraite officielle, en 2022. Mais non, je sais que tout ça, c’est du fantasme pur et dur. Sauf cet objectif du million qui lui, est bel et bien réel. Car aujourd’hui, mesdames et messieurs, j’ai atteint le millionième pas avec mon podomètre. Bien sûr, en vrai, c’est plus que ça depuis le 13 juin car il m’arrive de ne pas l’avoir sur moi, même si c’est plutôt rare. Alors, on le fête ce résultat ? Le million, le million, le million !...