Je n’ai pas voté lors du premier tour des primaires des Républicains car je ne me sentais pas totalement en osmose avec l’idée de signer une charte comme quoi je partageais leurs valeurs (moi, j’ai toujours voté écolo ou socialo…) et je n’avais pas envie de donner deux euros à un parti qui, même s’il a changé de nom, a déjà reçu beaucoup du Sarkothon et peut-être même encore d’autres sources... mais je n’en dirai pas plus. Cela dit, en constatant le résultat de la semaine dernière, comme je n’aurais terminé que quatrième sur sept, bien m’en a pris car même sans ma participation, celui que je ne voulais absolument pas voir revenir, eh bien, il n’est pas revenu et je n’en reviens toujours pas non plus.

Et ce matin, alors que je me suis tâté pendant plusieurs jours, y vais-je ou pas ? Dois-je y aller ou pas ? Ai-je envie de voir un futur président de la République qui est suivi par la France des cathos, fièrement vent debout derrière lui ? Non pas vraiment. Et pardon si j’ai tendance à caricaturer voir à généraliser mais c’est aussi un peu le propre de la politique et des élections de caricaturer et de généraliser. Alors, un point partout et la balle au centre, donc ? Tiens, oui, justement, la balle au centre, pourquoi pas, hein ? Moi, ça m’irait plutôt bien comme compromis. Prendre des gens un peu modérés qui sauraient s’entourer de gens de gauche et de droite, les meilleurs dans chaque camp… Ça fait consensuel, je sais mais j’assume.

En tout cas, ce matin, en allant au marché, j’avais très envie de faire pipi et je me suis dit que j’allais passer voir à l’Athénée, là où j’aurais dû aller voter, si j’en avais eu la motivation et l’envie et de deux choses l’une, soit il y avait trop de monde, trop d’attente et je faisais mon petit pissou et je partais sans demander mon reste, soit il n’y avait pas trop d’attente et je pouvais voter en même temps. Glisser mon bulletin dans l’urne et mes urines dans la cuvette des toilettes. Il ne fallait juste pas que je me trompe. Et même si j’ai payé 2 euros, je me dis que j’ai fait un gros pipi et que ça m’a soulagé. Et j’ai voté. D’une pierre deux coups. Ça me ressemble, ça, être capable de faire deux choses en même temps. En tout cas, c’est fait.