Êtes-vous en bonne santé ?…  Euh, je ne vais pas prendre de risque, je vais répondre que oui. OUI.

Ça y est, le plan de financement est officiellement lancé. Nous avons choisi la banque. Choisi celle qui nous offrait un bon rapport qualité/prix entre les taux et les mensualités, les facilités et tout le tintouin. Ça n’a pas été une mince affaire mais nous y sommes arrivés. Heureusement, nous sommes passés par un courtier. Un monsieur très sympa mais très pointu dans son domaine et à plusieurs reprises, il nous a un peu perdus tant ses explications étaient trop techniques mais au bout du compte, nous avons bel et bien succombé à ses propositions plutôt décentes mais pas à son charme. Nous n’en étions pas là. Quoique… Quoique…

Avez-vous déjà subi une intervention chirurgicale ?... Euh, je vais dire que non, il vaut mieux. NON.

Succomber à ses charmes, ça aurait pu se faire mais l’idée ne m’est pas venue tant j’ai pris mon rôle et le sien au sérieux. Nous étions là pour parler gros sous et défendre nos intérêts. Mes intérêts. Justement, tiens, puisqu’on en parle. C’est fou, quand même de voir à combien sont les taux pour les prêts immobiliers, maintenant. Si je vous disais que je suis en dessous de 1.20, probablement que vous vous diriez : Ce pauvre Stéphane, il exagère, encore une fois, il ne sait pas ce dont il parle. Eh bien, détrompez-vous, nous sommes exactement à 1.15%, si ça, ça n’est pas de la bonne négociation, hein ? Non, moi, je lui dis bravo à monsieur Échalote.  

Avez-vous déjà été dépressif ? Ben non, là, je ne vais pas dire la vérité, ça fait longtemps. NON.

Ce n’est pas son vrai nom, monsieur Échalote, à monsieur Échalote. Non, je n’aurais pas confié un tel dossier à un mec qui a un nom d’aromates. Pourquoi pas monsieur Oignon et madame Ciboulette, pendant qu’on y est. Non. Je l’appelle comme ça parce que je ne sais pas si j’ai le droit de citer son nom dans les colonnes de ce blog. Respect de sa vie privée. Mais je peux vous dire que son nom ressemble à échalote. C’est pourquoi. Le pourquoi du comment. Une espèce de moyen mnémotechnique. Mais en réalité, c’est un mélange de monsieur Spock et de Marc Lavoine, chauves mais avec de la barbe. Donc, rien à voir, finalement.

Pensez-vous avoir une maladie grave dans les dix ans à venir ? Bien sûr que non. NON.