Le problème des poêles et des casseroles, c’est réglé depuis que je me sers d’une très grande bassine sans aucun risque de tentative de moquerie avec mon propre bassin, ce qui n’est pas rien. Et donc, depuis plusieurs jours, ça ressemble à du camping. Quand je cuisine, je ne peux rien laver au fur et à mesure (légumes, vaisselle…) et pour tout nettoyer, après, j’attends que le repas soit terminé et je fais avec mon système D. Et je m’en sors plutôt pas mal pour ne pas dire très bien.

Comme je ne peux rien jeter dans l’évier tant que le problème n’est pas réparé, je me suis dit que c’était heureux que je n’ai pas un enfant en bas âge, ni à moi, ni à quelqu’un d’autre, dont je pourrais avoir la garde parce que comme ça, j’ai été sûr de ne pas tomber dans l’étourderie qui aurait pu me faire jeter le bébé en question avec l’eau de son bain. Ou alors, j’aurais pu choisir l’option de ne pas le laver. Mais là, il fallait surtout faire attention à ne pas jeter l’eau du bain avec le bébé.

Ni dans l’évier, ni dans la cuvette des toilettes car je suis sûr, qu’un bébé, même petit, ça doit facilement boucher des WC et après, on est encore plus embêté que quand on n’a pas d’évier pour faire sa vaisselle. Mais je ne vais pas insister sur ce point car j’en connais qui ne vont pas apprécier ce genre de propos. Ceux qui pensent qu’on peut rire de tout mais pas des bébés, pas des religions, pas des pauvres, pas des juifs et pas des lesbiennes noires handicapées non plus.

Là, encore une fois, je digresse car ce n’était pas mon but, aujourd’hui, de parler du « peut-on rire de tout sauf… », non, je voulais juste en finir avec ses vaisselles tout nu dans la douche et dire que je n’ai pas eu besoin de laver les boules à thé. Du coup, aucune comparaison n’a pu être faite par personne ni quoique ce soit. L’honneur est sauf. Chacun chez soi et les gonades seront bien gardés. Tout comme je me garderai bien de trop en faire à ce sujet. Pour ne pas paraître lourdingue.

Et finalement, contre toute attente, le problème de l’évier est résolu depuis ce matin grâce à l’intervention d’un ami (ou d’une relation) de l’artisan qui a refait nos toilettes, il y a deux mois de ça. Le monsieur (dont le père habite dans l’immeuble, quel heureux hasard !) a tout arrangé en nous faisant découvrir que ce n’était pas le siphon de l’évier qui était bouché mais que notre évacuation d’eau de la cuisine était empêchée à cause de la machine à laver le linge. Comme quoi, hein ?