02 octobre 2018

dans son sommeil

Je vous jure que je n’y suis pour rien si Charles Aznavour est mort. D’abord parce que la police a conclu à une mort naturelle, dans son sommeil et donc, on ne peut pas la qualifier d’homicide. Ou alors, il faut s’attaquer à Morphée. Non, parce que moi, quand j’ai appris la nouvelle, hier en début d’après-midi, j’ai eu une bouffée de chaleur. Tu vas voir qu’ils vont croire que c’est moi. Que c’est à cause de moi, que je me suis dit. Oui, parce que je me tutoie, moi. Je ne vais pas faire de chichis entre moi. Et bien sûr, même si ça... [Lire la suite]

23 avril 2018

un nouveau jour s’est levé

Un nouveau jour s’est levé, ce matin, mais après moi. Car moi, je me suis levé avec un reste de nuit sur les bras. Un peu contre ma volonté. Comme si j’étais quelqu’un de généreux alors que moi, à 6h, le lundi matin, j’ai juste envie de prendre mon temps pour respirer, seul, pendant que la ville dort encore un peu. Pendant que le monde est au niveau zéro du bruit. Pendant que nombreux sont qui soupirent d’aise d’être encore au lit. Pendant que d’autres, ne savent rien faire d’autre que des borborygmes, des raclements et des... [Lire la suite]
27 octobre 2015

terrassé en automne

Quand on est assis en terrasse, comme moi, là, maintenant, pour prendre un café, si le lieu est fréquenté, bien dans le passage, il en devient quasiment inépuisable d’intérêt. C’est un de mes bonheurs, quand je ne lis pas un bouquin, à la même place, que de prendre le temps d’observer les autres, ceux qui marchent, ceux qui déambulent, ceux qui sont mes collègues assis autour de moi devant qui une bière, qui un thé, qui un soda, qui un café ou qui un quart Perrier. Les deux, là, par exemple, à ma droite, à ma juste droite. Elle et... [Lire la suite]