08 février 2020

échelle de valeurs

Waow, tu as entendu à la radio ? Il paraît qu’il y a une personne qui s’est fait agresser et à qui on a retiré toutes les chairs du visage… Oui oh ben tu sais, moi, j’ai bien eu des migraines pendant 40 ans et personne n’en a jamais parlé à la radio ni à la télé, alors, tu sais, hein… Franchement, tout le monde n’a que ses propres petits problèmes à la bouche… Enfin, pas à la bouche de la personne qui s’est fait agresser parce qu’elle n’en a plus de bouche mais les autres. Regarde, ceux qui se filment pour raconter leur vie... [Lire la suite]

26 janvier 2020

mourir pour autre chose que des idées

Il paraît, attention, je parle sans avoir vérifié mes sources, je dis bien : il paraît ; il paraît, donc, qu’on a un risque sur 6 de mourir d’une crise cardiaque mais qu’on a zéro risque de mourir d’une cerise cardiaque car les cerises cardiaques n’existent pas. Mais il n’y a qu’un risque sur 28 de mourir d’un accident vasculaire cérébral. En revanche, zéro risque de mourir d’un infractus, contrairement à ce que certains prétendent car l’infractus n’existe pas, à la différence de l’infarctus. Soyons précis, SVP. La deuxième... [Lire la suite]
27 décembre 2019

prostate et ris de veau

Une fois n’est pas coutume, je vais donner un cours magistral, aujourd’hui. Je vais vous parler de la prostate, qui reste l’endroit d’où je viens (de celle de mon père, je ne suis pas encore en autosuffisance ni en autogestion) et comme mon lectorat est plutôt féminin, d’ailleurs, j’aurais dû écrire « comme ma lectorate » au lieu de « comme mon lectorat » mais on ne va pas chipoter pour si peu, hein ? Surtout entre les deux fêtes. Alors voilà, mesdames, puisque c’est principalement à vous que je m’adresse (et... [Lire la suite]
23 janvier 2018

encore trois choses que je ne savais pas jusqu’à ce matin

Je viens d’apprendre qu’une année, sur Pluton, ça dure 248 années terriennes. Et là, je me suis dit que pour les futurs colons qui s’installeront là-haut, dans quelques siècles, mieux vaudrait-il qu’ils n’aient pas trop l’habitude de nos cycles à nous. Sinon, vous imaginez, un gamin d’environ dix-douze ans, qui partirait avec ses parents, il faudrait qu’il attende 248 ans pour fêter son anniversaire suivant. Ça va lui sembler vachement long. Surtout à son âge. Et le 1er janvier plutonien, on doit se souhaiter ses meilleurs vœux pour... [Lire la suite]