30 juin 2020

mon premier (vrai) haïku

Ce week-end, j’ai composé mon premier vrai haïku. Depuis le temps que j’en avais envie, je m’y suis enfin mis et si le résultat n’est pas tout à fait à la hauteur de mes souhaits et de mes exigences, je dois reconnaître que ça aurait pu être bien pire. Le problème, ce sont les contraintes et même si j’aime ça (je suis un masochiste de la langue française), ça reste très difficile quand on veut respecter les règles de base. Composer un haïku, c’est déjà n’écrire que trois vers de respectivement 5, 7 et 5 syllabes, 17 en tout. Pas une... [Lire la suite]

18 juin 2020

des particularités vraiment particulières

Moi, quelles sont mes particularités ? Ça m’est vraiment très difficile de pouvoir les donner, si j’en ai. Et comme je crois que personne ne m’a jamais étudié sous toutes les coutures. Aucun spécialiste ne s’est jamais vraiment penché sur moi, pas même les plus grands, de toute leur hauteur. Et j’ai beau réfléchir (en retenant ma respiration autant que je le peux), je n’arrive pas à me trouver des choses suffisamment spéciales pour figurer dans quelque livre des records qui soit. Par exemple, à la différence de l’escargot, je... [Lire la suite]
03 avril 2020

parfait, en plein confinement (billet presque garanti sans coronavirus)

Il faut bien le reconnaître même si c’est un peu difficile, quand on est humble et modeste comme moi mais je trouve que je respecte parfaitement les règles du confinement et même mieux, je suis parfait, comme toujours voire comme jamais, dans cette réclusion involontaire. Je suis parfait, il faut bien que je le dise bien que ça me coûte car on risque de se méprendre sur mes intentions et sur qui je suis, non pas un mec qui se la pète, non, bien au contraire mais un mec simple. Un mec simplement parfait et parfaitement simple. J’en... [Lire la suite]
29 mars 2020

mots contaminés (billet non garanti sans coronavirus)

Nous couvrirons la couvaison et nous croirons que la corrasion après qui nous courrions en avions sans raison depuis des ravins et des ravins allait pouvoir s’ouvrir d’une simple oraison. Nous cuirons un ourson et un oursin tous deux racornis dans une espèce de cuvaison et nous incurvons des couvains dans le but de les ranger dans des ouvroirs. À nos avirons, nous arrivons et nous nous ouvrirons, pas comme des vaincus nourris au feu des convois. Croirons-nous et sourirons-nous encore ? Ça sera beaucoup plus difficile d’écrire un... [Lire la suite]
17 février 2020

bruits et chuchotements

Il est difficile de se faire entendre, dans un brouhaha, un crépitement tumultueux. Il est difficile de tenter de faire porter sa voix quand celle-ci n’a pas la hauteur nécessaire. Et quand on sait que quel que soit le silence qui nous entoure, ce dernier ne peut pas être parfait. Un silence absolu, ça n’existe pas. Il y a toujours forcément quelques ronronnements peut-être indécelables pour une oreille non avertie. Il y a toujours des pétillements, des bourdonnements et des grésillements. Ça n’a l’air de rien mais c’est présent. Et... [Lire la suite]
17 décembre 2019

elle est bien ton auxiliaire de vie, je peux avoir la même ?

Bon, quand même, je suis content de savoir que tu as trouvé une auxiliaire de vie pour Claude car ça commençait à devenir vraiment difficile, beaucoup plus que n’importe qui pouvait l’imaginer. C’est tellement compliqué de se mettre à la place des aidants. Du verbe dézéder. Dézédants. Encore un néologisme. J’aime bien inventer des mots et jouer avec les autres. Les autres mots. Et même les nouveaux. Je n’y peux rien, mes parents m’ont fabriqué ainsi. Ils ne le savaient même pas, eux, que je serai comme je suis, sinon, certainement... [Lire la suite]

08 novembre 2019

j’ai cherché partout

Depuis hier, j’ai cherché partout, dans tous les coins, pour tenter de savoir où tu pouvais te nicher. Où tu pouvais te cacher. Où tu pouvais te planquer. J’ai parcouru toute la ville sous des pluies incessantes et j’ai pris l’eau de haut en bas et de bas en haut sans oublier la sueur qui, contre l’eau des déluges faisait un choc thermique et me rendait encore plus fou, encore plus désespéré, encore plus impatient de te retrouver, enfin. Je n’aurais jamais pensé que cela puisse être aussi difficile de rattraper. Je te croyais là... [Lire la suite]
15 avril 2016

le cruciverbiste éreinté

Alors, en un horizontal, espèce d’appesantissement physique, en 10 lettres. Bien sûr, comme je débute seulement la résolution de cette grille, je n’ai aucun indice et c’est quand même vachement difficile. De toute façon, c’est comme dans le reste de la vie, c’est le premier pas qui compte même s’il n’est jamais le plus facile à faire. Bon, espèce d’appesantissement physique… en dix lettres… déjà, on sait que c’est un mot au singulier, donc, je ne vais pas mettre de S à la fin. Et en un vertical ? En 10 vertical, ramollies, en 10... [Lire la suite]
19 février 2016

le plan B

Entre le président et moi, depuis une semaine, c’est à se demander lequel est le plus mal en point et lequel a le moins d’appétit. Et du coup, c’est très difficile pour ne pas dire compliqué (à moins que ça ne soit l’inverse) d’organiser les menus. En même temps, je me dis que tout ce que nous ne mangeons pas, ça fait comme si nous étions en train de faire un régime. Peut-être qu’au passage, nous aurons perdu un ou deux kilos. Et on pourra alors se dire que ce sera au moins ça de pris, si je puis dire. Ça sera toujours ça de gagné. Et... [Lire la suite]
15 janvier 2016

on a failli être en retard

Depuis ce matin, c’est la course mais sans échalote. Je n’arrête pas et en plus, le pire, c’est que je passe mon temps à manquer d’être en retard, moi qui déteste ça… Ça a mal commencé par un réveil normal mais qui a vite dérapé en perte d’environ cinq minutes à chercher ceci ou chercher cela car je n’avais pas tout préparé hier soir, alors que je rentrais d’une superbe représentation des Arts Florissants, à l’Auditorium et ce, malgré ma migraine. Il faut que je précise que je n’ai pas apprécié le spectacle à sa juste mesure mais ce... [Lire la suite]