27 juillet 2019

la disparition et les revenentes

Bon, comme prévu, il a plu et dans « il a plu », il n’y a pas un seul « e », c’est déjà un bon début si on me demande d’écrire un texte sans la voyelle la plus utilisée dans la langue française. Mais ce n’est pas ce qu’on attend de moi avec le jeu « cap-pas cap » (encore une fois, pas une seule lettre « e »), n’est-ce pas « mon cher Philippe » (et là, pas une seule fois la lettre « a ») ? Parce que moi, si on me demande d’écrire une histoire en éliminant une ou plusieurs... [Lire la suite]

06 novembre 2017

Ginette Mathiot

Je suis en train de relire le livre de cuisine de Ginette Mathiot. Je ne vous dis pas, j’ai du mal à le lâcher. J’adore certains passages que je lis et relis à chaque fois que je le reprends. Je suis littéralement mordu et je ne sais pas si je vais encore pouvoir me passer d’en parcourir d’autres chapitres encore cet après-midi malgré tout ce que j’ai à faire, de bien plus urgent mais que voulez-vous, le plaisir avant tout, non ? Surtout que dès demain, je reprends le boulot pour une semaine. Même si je connais la fin de plein... [Lire la suite]
22 mai 2017

d'un ane à une anie

Bon, une page est tournée. Une page qui clôt un chapitre de ma vie. Un épisode d’un an et demi. L’histoire d’un coup de coup de cœur. D’un coup de foudre. D’une fulgurance. Ce matin, je lui ai dit adieu. Je lui ai jeté un ultime regard histoire de bien la voir une dernière fois. Avec un pincement au cœur. Avec une légère boule dans la gorge. Il n’aurait pas fallu me demander comment ça allait, à ce moment très précis, sinon, je ne peux pas jurer que je n’aurais pas eu un ou deux sanglots dans la voix. Le kiki serré. Peut-être aussi... [Lire la suite]
20 janvier 2016

tout doit disparaître

Sous-chapitre 1 : ici l’onde Il pleut depuis des années, sans discontinuation et quand je pense qu’on ne cesse de nous culpabiliser à propos de l’eau courante, denrée de plus en plus rare et précieuse. Alors qu’il pleut, il mouille, c’est tous les jours la fête à la grenouille et pique-nique douille, c’est nous les andouilles. Poules mouillés, va, allons donc picorer notre pain (jadis sec) sur un mur et laissons sécher. Si tant est que le soleil un jour revienne.   Sous-chapitre 2 : du pied gauche Hier, je suis allé... [Lire la suite]
01 octobre 2014

das rechte wort

Leçon numéro 4 : la construction de la proposition. 1) La principale et la subordonnée ne diffèrent que par la place du verbe au mode personnel : toujours en place 2 dans la principale, sauf dans l’interrogation directe où il est en place 1 ; le mode personnel est en toute dernière place dans la subordonnée, sauf : a) dans le double infinitif (voir Infinitif) ; b) dans l’inversion conditionnelle (voir Inversion Conditionnelle) ; c) dans le cas où l’on supprime (voir à ce chapitre.) 2) Intégrez déjà le... [Lire la suite]
Posté par sibal33 à 16:48 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,