04 mars 2014

encore paumé du petit matin

Je me lève et je me bouscule parce que sinon, je me connais, je crois me connaître, je vais aller me mettre, m’asseoir, me vautrer sur le canapé, histoire de donner le change et je vais laisser filer le temps, tire, tire l’aiguille, ma fille et alors, contre mauvaise fortune, j’aurai bon cœur quoiqu’il arrive. Je vais préparer le café, noir et je vais regarder par la fenêtre. Il fait nuit, noire. Encore nuit. La rue est sèche. Il fait nuit d’un noir encre de seiche. Pas même sympathique. Je vais faire avec. Je vais sortir la salade... [Lire la suite]

06 février 2014

basse consommation

Compte tenu que l’eau est le principal constituant du corps humain, en tout cas, du mien, vu que je ne bois quasiment pas d’alcool et vu que le café et les soupes que je peux consommer sont principalement aqueux. Compte tenu que je suis un mec normal pour ne pas dire banal (chose que je n’ai pas dite car ça ferait tort à mon égo), donc, en tant que mec normalement constitué, mon corps contient 65% d’eau, soient, pour un poids d’environ 68 kilogrammes, j’ai une contenance capacitive d’environ 44.2 litres d’eau. Compte tenu qu’en ce... [Lire la suite]
Posté par sibal33 à 18:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,
29 janvier 2014

drôle de tram

Au tram où vont les choses, c’est bientôt en jet-ski ou en ski nautique que j’irai travailler. Parce que, chaque matin, il pleut tellement, il a tellement plu, qu’on se demande si la ligne électrifiée par le sol ne vas pas être inondée et je me dis toujours que je n’ai pas envie de finir ma vie comme Claude François : avoir une idée lumineuse alors que j’ai les pieds dans l’eau. Donc, j’y vais précautionneusement avec mes chaussures un peu godillottes qui sont plus amphibies que toutes celles que j’ai eues jusqu’alors. Et ainsi,... [Lire la suite]
06 janvier 2014

à l'heure où je dors

À l’heure où je vous écris, je dors. Il est nuit. Je suis sommeil. Endormi comme un marmot. Je dors comme quelqu’un qui pourrait être bienheureux s’il ne savait qu’il doit se lever un lundi matin pour aller au travail. Pas pour travailler. Pour une formation. Et je pense que ça fait comme un nuage gris dans le ciel bleu nuit de mes rêves. Tiens, bleu et gris… Et si j’en profitais pour repeindre la chambre en bleu et gris. À l’image de mes nuits. Un bleu pas trop bleu parce que je dors mieux quand il fait nuit que grand beau temps,... [Lire la suite]