30 avril 2014

insolismes urbains (2)

Je suis rarement le nez en l’air quand je prends le tram car j’ai toujours soit un livre en cours, soit du courrier à lire, soit un jeu (intellectuel : Scrabble, Boggle ou Pendu) à terminer. Je reste assez rarement contemplatif dans les vues urbaines qui défilent sous les yeux de tous les passagers mais parfois, observateur de mes congénères quand l’occasion se présente, que ça me fait sourire ou que ça me met hors de moi. Et quand on sait que l’un et l’autre, cumulés, ça représente 97% de mes émotions et de mes états d’âme en... [Lire la suite]

25 mars 2014

à découper selon

C’est bon d’aller se coucher et de se laisser aller nonchalamment dans un lit pas encore tout à fait chaud (je parle d’hier soir) mais très vite confortable et se dire qu’on n’a peut-être pas beaucoup de temps de sommeil devant soi mais que c’est toujours bon à prendre. Et advienne que pourra. Chaque soir, je suis un peu Scarlett O’Hara car pour moi, pour chaque soir, demain est un autre jour. Et je me laisse bercer par les non-événements qui ne m’arrivent pas dès que je suis en position horizontale. Je bouquine, jamais longtemps car... [Lire la suite]
04 mars 2014

encore paumé du petit matin

Je me lève et je me bouscule parce que sinon, je me connais, je crois me connaître, je vais aller me mettre, m’asseoir, me vautrer sur le canapé, histoire de donner le change et je vais laisser filer le temps, tire, tire l’aiguille, ma fille et alors, contre mauvaise fortune, j’aurai bon cœur quoiqu’il arrive. Je vais préparer le café, noir et je vais regarder par la fenêtre. Il fait nuit, noire. Encore nuit. La rue est sèche. Il fait nuit d’un noir encre de seiche. Pas même sympathique. Je vais faire avec. Je vais sortir la salade... [Lire la suite]
20 février 2014

et soudain, Chantal se figea

 « Et soudain, Chantal se figea… » C’était la première ligne de la page de gauche que lisait ma voisine, dans la salle d’attente du docteur Hellali. Nous n’étions plus que tous les deux, elle et moi quand mon regard fut attiré par le bouquin que tenait cette femme un peu forte. Il m’est apparu si étrange que quelqu’un d’autre que moi vienne lire un roman dans une salle d’attente où traînent des revues par dizaines, des revues à tendance médicales mais surtout, des magazines people avec force potins, car, pour les... [Lire la suite]
13 février 2014

l'alluvion progressive

L’alluvion progressive et l’effritement de la montagne s’accomplissaient toutefois dans tous les domaines et en chacun. Il est des phrases qui marquent. Celle-ci m’a sauté aux yeux du bas de la page 447 du livre que je suis en train de finir de lire. Et cette phrase a eu un effet étrange sur moi, je l’ai lue et je suis passé à la suivante. Et je suis revenu à celle-ci, pour la relire et la relire encore. Comme pour m’en imprégner. Car, et je ne sais pas pourquoi, les mots qui la composent m’ont parlé au plus profond de mon âme et... [Lire la suite]
Posté par sibal33 à 17:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,
31 janvier 2014

l'arme blafarde

Ce matin, je me suis levé, encore et toujours. Comme d’habitude. Sauf que moi, je n’ai bousculé personne et c’est bien là mon problème. Non, les autres disent que c’est bien là, mon problème mais ils ne savent pas de quoi ils parlent. Ils parlent, ils parlent, ils parlent. Ils ne savent pas qui je suis vraiment. Non, je ne suis pas fou. Je sais qui je suis. Et je vaux bien mieux que ce qu’ils m’ont reproché, l’autre fois. Mais l’autre fois, c’est un autre jour, un jour passé, un jour qui ne reviendra plus. J’aime quand les choses ne... [Lire la suite]
05 décembre 2013

pied de grue et héron laveur

J’ai un tic parmi tous mes tocs. Je vous dis ça tout de go, du tac au tac parce que je suis un peu toqué et ça fait partie des trucs qui m’amusent car je pense avoir suffisamment d’autodérision pour ça. Ce que je vais raconter, ce soir, c’est quelque chose d’intime et qui ne devrait pas prêter ni à rire ni à sourire. C’est une confidence sur quelque chose de physique associé à quelque chose de mental, chez moi. Autant vous dire que c’est un scoop et que je serais très déçu voire très contrarié de voir que cela porterait à des... [Lire la suite]
12 octobre 2013

en cas de bonheur

Moi, j’ai une façon très particulière de choisir les livres que j’achète. Parce que ce n’est pas moi qui les choisis mais eux qui me choisissent. Bien souvent, si je ne connais pas un auteur ou un ouvrage, il me suffit d’être dans le rayon pour qu’un livre me tende sa couverture pour la partager avec moi. Et si je suis séduit, ce qui arrive somme toute assez souvent (je suis un mec facile, je me laisse aisément faire), je passe à la caisse.En gros, je me fais racoler par les bouquins et je douille. Et ça ne veut pas dire pour autant... [Lire la suite]
Posté par sibal33 à 05:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,