16 novembre 2018

message à tous les frustrés qui aiment les pulls jaunes

On est en droit de se demander quel sera le prochain vêtement ou accessoire pour les revendications sociales. En effet, après les bonnets rouges et les gilets jaunes, je me demande si on aura droit à un mouvement des chaussettes trouées pour critiquer les économies que le gouvernement fait sur le dos des travailleuses et des travailleurs. Ou alors, les bas de laine pour s’en mettre plein les poches, mais là, ça serait plutôt un mouvement d’origine patronale, ça me semble plus cohérent. Sinon, le mouvement des porte-jarretelles pour se... [Lire la suite]

03 septembre 2015

après l'heure

Après l’heure, ce n’est plus l’heure et comme on est très après l’heure normale, pour moi, de publier un billet, non pas que je sois en manque d’inspiration, ce soir, je pense que je vais m’abstenir de faire dans l’humeur, ni dans l’humour et encore moins dans le littéraire. Non, je n’ai pas la tête à écrire, je pars demain en vacances et tout n’est pas encore prêt même si les valises sont bouclées et les deux ou trois sacs supplémentaires, quasiment pleins eux aussi. Non, mais je n’ai pas la tête à ça car la matinée fut conséquente... [Lire la suite]
21 août 2014

l'allocation de rentrée scandaleuse

Dans quel monde vivons-nous, ma bonne dame ? Je vous le demande, mon bon monsieur. Comme chaque année, à la même période, je fulmine contre cette foutue allocation de rentrée scolaire. Je fulmine, je peste et je ne décolère pas. Et encore moins cette année. Car même si je ne suis pas un spécialiste (ni en enfants, ni en économie, ni en fournitures scolaires), il me semble que je reste frappé du bon sens le plus élémentaire : * pourquoi cela coûte-t-il aussi cher pour un enfant du primaire que pour un lycéen ? L a... [Lire la suite]
27 juillet 2014

marcher, marché

J’aime la douceur de ce matin calme, ou presque. De ce dimanche calme. Loin des turbulences de la vie quotidienne des autres jours de la semaine, loin de l’effervescence des samedis, loin de ces aubes alcoolisées de certains noctambules en mal de reconnaissance silencieuse. J’aime ce moment où la ville dort encore, peut-être mais où on sait qu’elle ne sera, de toute façon, pas très remuante, de toute la journée. Et tant pis si je ne m’en rends pas forcément compte car je ne serai pas là tout le temps pour le voir, je le sais. Je le... [Lire la suite]