L’autre jour, c’était même lundi, je crois que j’en suis sûr, mon collègue préféré (un de mes collègues préférés) m’a appelé pour en savoir un peu plus sur ma décision de quitter la société. Je lui ai annoncé la chose jeudi dernier, au boulot et il m’a dit qu’il voulait qu’on en reparle. Je pense que ça l’affecte un peu mais c’est probablement plus que ce que je fais que pour ce que je suis. Après tout, vous comprenez, à mon âge, désormais, on prend ce qui vient et on n’est pas trop regardant. Je l’aime bien, lui et c’est tout. Si j’ai la prétention qu’il m’aime bien aussi, si ça ne dérange personne, ça me va très bien comme ça. On ne va pas être plus royaliste que Ségolène, hein ?

Et lundi après-midi, nous avons parlé un bon quart d’heure, au téléphone. Je vous passe les détails qui le concernent car il ne m’a pas donné l’autorisation d’écrire sur lui ni même celle de dire qu’il se prénomme Laurent. Ou Maurice, je ne sais plus très bien, tiens… Je suis soudain sûr qu’un doute m’habite mais ce n’est pas le sujet. Je sais seulement que ce n’est pas Sigismond. Et au fil de notre dialogue, il m’a redit ce qu’il m’avait déjà dit, à plusieurs reprises. Comme quoi je gâchais ma vie à faire le travail qu’on me demandait, vu mes capacités et tout et tout. Et ma conscience professionnelle et tout et tout. Et mon esprit d’entreprise et tout et tout. Merci, Laurent/Maurice.

« Tu es quelqu’un de compétent, de rigoureux, d’intelligent, de cultivé et en plus, tu es drôle, Stéphane ! » Ah mais je te rassure, collègue anonyme, je te rassure. Même une fois parti de la boîte, je resterai compétent, rigoureux, intelligent, cultivé et drôle. Normalement ça ne changera rien pour moi. Ni pour vous, ceux qui vont rester. Tu sais, je suis déjà parti de chez deux employeurs, les deux fois, tout le monde s’en est remis, alors, il n’y a pas de raison, cette fois, d’accord ? Aucun suicide n’a jamais suivi un de mes départs professionnels. Aucune maladie grave n’a été constatée chez mes ex-collègues après que je sois parti. Donc, tout va et tout ira bien pour vous tout comme tout doit aller et devra aller pour moi.