Deux rendez-vous dans l’après-midi. L’un à treize heures et l’autre à seize. L’un avec Pamplemousse, l’entreprise qui s’appelait France Télécom autrefois, mais je ne me permettrais pas de donner son vrai nom ici, j’aurais trop peur de représailles, d’une part et de je n’ai pas envie de leur faire de la pub gratuite, d’autre part. Et l’autre avec le papa de Lisa. Lisa, c’est un des deux artisanes venues installer tous les plafonniers et les appliques dans l’appartement et faire tous les trous pour y accrocher cadres, miroir et autres objets à suspendre sur un mur. Et le papa de Lisa, il a avancé son rendez-vous de deux heures, juste quand le premier est parti, ce qui m’arrangeait car comme ça, ça allait me laisser tout le reste de l’après-midi rien que pour moi. Et rien que l’idée de m’imaginer aller m’asseoir sur mon fauteuil relax préféré, celui de gauche, actuellement, ça m’a fait plaisir, vous ne pouvez pas imaginer combien.

Le premier, le monsieur de chez Pamplemousse, il a appelé pile à l’heure pour dire qu’il était dans la rue Charles Durand et qu’il cherchait quel était l’immeuble dans lequel j’habitais. Je me suis accoudé au parapet de la terrasse et j’ai regardé au loin, à droite et j’ai vu un homme en train de marcher tout en téléphonant. J’étais en ligne avec lui et je lui ai demandé : vous êtes habillé en rouge ? Oui, m’a-t-il répondu. Et je lui ai dit que je le voyais d’en haut et je lui ai fait coucou, il m’a fait signe comme quoi il m’avait vu et je lui ai dit que j’allais descendre lui ouvrir. Sauf que je ne l’ai pas trouvé devant l’immeuble. Il était allé trop loin, dans la sente des Marquises. Il est revenu sur ses pas et nous nous sommes trouvés et il est venu nous apporter la solution que nous attendions. Maintenant, tout fonctionne avec la box et les deux décodeurs Pamplemousse. Il était temps. Et lui, il était vraiment sympa. On ne le remerciera jamais assez de sa compétence et de sa bonne humeur.

Quant au papa de Lisa, il a donc appelé pour dire qu’il était dans le coin et ça l’arrangeait de passer maintenant. Je l’avais au téléphone quand je suis retourné sur la terrasse pour m’accouder de nouveau au parapet. Et là, j’ai vu un homme au téléphone, juste en bas, avec une chemise environ vert olive un peu passé et je lui ai demandé « vous êtes habillé en vert ? » et il a hésité avant de me répondre. Je l’ai vu se regarder les manches avant de me dire « oui, je suis en vert » « Alors, je suis au-dessus de vous, je vous vois, je vous fais signe », il en a fait autant et je suis descendu lui ouvrir. Et là encore, ça s’est super bien passé. Il va nous faire ce qu’il faut pour la gouttière qui pisse sur la terrasse en cas de pluie. Une dérivation qui ira dans un récupérateur et le trop-plein ira sous les dalles. Ma foi, c’était la journée des visites positives. Et des hommes en couleur. Dommage qu’il n’y en ait pas eu un troisième, j’aurais aimé savoir comment il aurait été habillé.