Il y a quelques semaines, j’avais très souvent mal à ma fesse gauche, du côté où passe le nerf sciatique et ça pouvait me lancer jusque dans les adducteurs voire dans les muscles testiculaires (ah bon ? On n’a pas de muscle dans les gonades ? Pourtant, je croyais mais tout le monde peut se tromper… il n’y a pas de honte à cela) et j’avais commencé une série de dix séances chez un kiné qu’on m’avait recommandé mais je n’en ai fait que deux car dès la seconde, j’ai eu plus mal après qu’avant. Et ce, pendant plus de trois jours consécutifs. Alors, je me suis dit qu’on n’avait pas dû se comprendre avec le kiné et son remplaçant. Et je n’aimais pas l’endroit plus que ça. Ça ne s’explique pas. C’est de l’ordre du ressenti. Il n’y a pas forcément de mots pour ça. Ou alors, ça va me prendre un peu de temps pour le dire.

Depuis, hormis quelques vagues douleurs passagères, ça allait plutôt bien de ce côté-là. Mais la semaine dernière, j’ai peut-être un peu forcé en emmenant deux énormes sacs de vêtements dans la boutique Amos, qui récupère des fringues pour les revendre et j’avais aussi un sac de livres pour une association, le Girofard ? Ai-je présumé de mes forces, alors ? Allez savoir… En tout cas, depuis, j’ai tendance à avoir un peu mal dans le bas du dos, à droite, cette fois. Et ces deux derniers jours, je me suis retrouvé avec la même douleur que l’autre fois mais pas dans la fesse gauche, dans l’autre. Bizarre autant qu’étrange, non ? La douleur hésiterait-elle entre la droite et la gauche ? Fait-elle partie de ceux qui hésitent comme avant chaque élection. L’une de mes deux fesses peut-elle faire mentir les sondages ?

Du coup, je me demande ce que ferait chacune de mes fesses si elles devaient voter aux prochaines élections présidentielles (elles préfèreraient sans doute voter aux prochaines élecfions) et là, je suis un peu navré de constater qu’elles sont toutes les deux terriblement prévisibles. Ma fesse de droite se prétend fesse républicaine. Ma fesse de gauche se veut héritière des culs socialistes. L’une préfère De Gaulle et l’autre, Mitterrand. Et du coup, je me suis retourné comme j’ai pu et je leur ai demandé, à chacune, en les regardant droit dans les yeux ( ?) : et le centre ? Elles ont haussé des épaules ( ?) en me répondant : « Tu nous vois voter pour le centre ? Tu nous vois mettre notre bulletin au centre ? » Et là, j’ai réalisé combien ma question pouvait être ambiguë. J’ai un peu rougi. Et je suis passé à autre chose. De toute façon, aujourd’hui, je n’ai plus mal nulle part.