21 avril 2019

je suis un chercheur, je cherche...

Je suis un chercheur. Je chercher dans plein de domaines différents, jour après jour. Entre autres, je cherche à gagner du temps. Parce que, depuis que j’ai compris qu’il passait sans me voir plus que ça, je n’avais pas d’autres choix que faire la pute devant lui pour qu’il m’en donne un peu plus. Sinon, je n’arrive à rien. Mais moi, j’en ai besoin de plus que ce qu’on m’a octroyé. Mais aussi, je cherche un terrain. Comme je n’arrive pas vraiment à me décider, j’ai besoin de trouver un terrain. Si seulement je n’hésitais pas tant que... [Lire la suite]

21 mars 2019

un pas en arrière, deux pas en avant

Alors, Chouchou, tu viens m’aider à calculer le nombre de jours qui me restent ? Parce que là, je ne m’en sors plus. Oui, tiens, regarde, là, c’est la date officielle, le 31 mars mais comme ça tombe un dimanche, j’aurai dû partir la veille, le samedi 30. Mais comme j’ai pris une semaine de vacances, du 24 au 31, histoire de partir un peu plus tôt, là, regarde, ça a été validé et signé par mon patron, donc, normalement, dans deux jours, c’est la quille. Sauf que… Entre temps, la femme qui a été prise pour me remplacer s’est... [Lire la suite]
28 décembre 2014

grelin grelin

Hier soir, trop fatigué pour me laver les dents normalement, debout, devant le lavabo et face à cet autre qui me mate toujours quand je suis dans la salle de bains, derrière le miroir en coin, je me suis dit : "Et si je ne me les lavais pas ?  Qui s'en rendrait compte ?" L'autre, en face de moi, a levé le pied pour rétorquer derechef : "Moi, je m'en rendrai compte si tu as une haleine de chacal !" Alors, j'ai trouvé la parade : j'ai mis du dentifrice sur ma brosse à dents, j'ai porté cette dernière à ma bouche mais vraiment,... [Lire la suite]
12 mars 2014

(re) partir du bon

Peut-être est-ce ce qui va finir par m’arriver. À force. Du poignet. Et alors, j’en ferai un de nez. Un joli à tous ceux qui ne m’auront pas compris, qui ne m’auront jamais aidé et qui m’auront juste montré de l’intérêt pour le patient suivant. Pendant que moi, je perdais mon temps et je me ruinais la santé.  J’ai été patient, moi aussi. Trop patient mais ma patience a des limites. Alors, j’ai pris mon courage à deux mains ( ! ) et me voilà chez le podologue. Chez le podopsychiatre. Déshabillez-vous. Pardon ?... [Lire la suite]