Peut-être est-ce ce qui va finir par m’arriver. À force. Du poignet. Et alors, j’en ferai un de nez. Un joli à tous ceux qui ne m’auront pas compris, qui ne m’auront jamais aidé et qui m’auront juste montré de l’intérêt pour le patient suivant. Pendant que moi, je perdais mon temps et je me ruinais la santé.  J’ai été patient, moi aussi. Trop patient mais ma patience a des limites. Alors, j’ai pris mon courage à deux mains ( ! ) et me voilà chez le podologue. Chez le podopsychiatre.

Déshabillez-vous. Pardon ? Retirez vos chaussettes et vos chaussures, s’il vous plaît et montrez-moi ça. Mince alors, j’aurais juré qu’il m’avait demandé de me déshabiller. J’ai dû prendre ma vessie pour une lanterne. Et à cause de ça, je vais encore être accusé d’aggraver le réchauffement climatique et après, on se retrouvera six sous terre. Et là, pour en revenir à nos pieds de mouton : ça va, vous n’avez pas de champignons. Ce que je savais déjà.

Mais attention, vous n’avez pas les deux sur le même d’égalité. Vous avez une jambe plus courte que l’autre. La gauche. Et un bras plus collé au corps que l’autre. Le droit. Vous avez une attitude scoliotique. Tout ça, je le savais déjà. Et même l’autre jour, Vincent qui m’a signalé que j’avais la mâchoire droite décalée par rapport à la gauche. Tout ça me fait une belle jambe. Je ris jaune et je dors à poing fermé, dans le meilleur des cas mais je serre les dents et j’en grince.

Vous devriez éviter de faire celui de grue et ne pas faire ceux aux murs. Ni aux mûres. À moins que vous ne soyez branché cougar. Ce n’est peut-être pas le sujet, ça, docteur. Vous voyez, chez monsieur, ça, là et ça, là, d’un côté, vous n’avez pas les pieds plats mais de l’autre, ils ne sont pas assez plats non plus. Alors, vous vous tassez, à gauche et à droite, vous compensez. Et à l’extrême… non, pas d’extrême, s’il vous plaît, docteur. Faites ce qu’il faut mais pas d’extrême.

Vous êtes de guingois mais on peut vivre longtemps comme ça. C’est ce que je fais depuis ma naissance. Mais à quel prix ! Parce que maintenant, je ne sais plus sur lequel danser alors, je pense que je vais les mettre dans le plat avant d’en avoir un dans la tombe. Je vais vous corriger ça, nous allons rectifier le tir. Je vous remercie docteur. Combien vous je vous dois, de pied ? Rien. Aujourd’hui, c’est à l’œil. Bon pied, bon œil. Vous me paierez la prochaine fois.