01 juillet 2019

solitude

Je marche sans arrêt Dans cette énorme ville Où gronde le murmure Immense de la mer, Où l’on perçoit à peine Le signe d’une étoile, Le galop d’un cheval Dans la rue, le matin, L’agile des oiseaux Sur les arbres de neige, Le cri vert des bateaux Dans les vagues de marbre. Je marche sans arrêt Perclus de solitude, Dans ces déserts mortels Tout luisants de regards. J’entends autour de moi Des plaintes étouffées, Des soupirs de bonheur Fragiles roses mortes. Heureusement ma lampe, Phare de mes automnes Brille là-bas au loin Dans le fond... [Lire la suite]

04 décembre 2016

Dimanche

Entre les rangées d’arbres de l’avenue des Gobelins Une statue de marbre me conduit par la main Aujourd’hui c’est dimanche les cinémas sont pleins Les oiseaux dans les branches regardent les humains Et la statue m’embrasse mais personne ne nous voit Sauf un enfant aveugle qui nous montre du doigt   Jacques Prévert  
Posté par sibal33 à 10:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
23 juillet 2015

le châtiment

Le temps ne passe vraiment pas vite, ici. J’en oublie même la notion des heures et des jours et des nuits, tous pareils au même, tous identiques. Je n’ai aucun repère pour savoir depuis quand je suis enfermé dans cette chambre capitonnée, matelassée, insonorisée, terriblement hermétique et désespérément neutre. Tout est fait, ici, pour que celui qui y vive perde tous ses repères. Un peu comme un lavage de cerveau, une lessive d’identité. Un essorage d’ego. Je ne sais plus quand c’est le jour ni quand c’est la nuit. Ce dont je me... [Lire la suite]
05 juillet 2014

pigeon vole

À la différence de la plupart des autres pigeons, celui-ci m’a fait penser à un albinos. Il avait le ramage gris et rosé ainsi que les yeux rouges. Il avait l’air un peu perdu alors que d’autres, à quelques pas étaient en groupe en train de picorer du pain probablement jeté par un passant qui ne sait pas que normalement, ce n’est pas vraiment autorisé. Devant ce pigeon pas comme les autres, j’ai voulu sortir mon téléphone pour le prendre en photo mais il ne se mettait jamais devant moi. Je lui ai demandé de prendre la pose afin qu’il... [Lire la suite]
08 octobre 2013

le ciel est par-dessous

Le ciel est par-dessous le toit et je suis par-dessous le toit et je suis sous toi, en dessous de tout. En dessous de toi. Si nerveux et si calme. Si gris et pas qu’à travers mes cheveux. Ni seulement au travers de mon âme. À peine grise. Juste un peu éméchée. Ivre de toi. Qu’importe le flacon pourvu que tu me donnes ton ivresse. Et si je me suis livré à toi. En corps et en corps. J’ai le cœur qui bat, qui bat, qui bat… boum, boum, boum fait sa grosse caisse et ma chamade se terre dans son coin un peu apeurée de tant de bruit aussi... [Lire la suite]
Posté par sibal33 à 18:48 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , ,