12 novembre 2019

c’est peut-être l’automne qui me rend comme je suis en ce moment

Allez donc savoir si c’est l’automne, cet automne gris et humide, qui me rend comme je suis en ce moment : j’ai des besoins d’envolées lyriques, j’ai besoin de giclées de violon et j’ai besoin de frémir comme quand on est amoureux. Il y a des états dans lesquels on se sent bien malgré tout. En ce moment, je compense toute cette pesanteur météorologique saisonnière par des mots d’amour, des envies de câlins et des tentations auxquelles succomber. J’ai également compensé la panne de chauffage chez moi par des besoins de tendresse à... [Lire la suite]

14 juin 2019

juste un moment tranquille

Après plus d’une heure quarante au téléphone avec elle, j’étais heureux et satisfait. Outre le plaisir de l’avoir retrouvée, enfin, j’ai eu le sentiment du devoir accompli, c’était assez étrange. C’est vrai, parler de devoir alors qu’il était question de retrouvailles après plus de vingt ans, c’est un peu antinomique (mais pas anti-Monique) mais c’est un mot qui m’est venu à l’esprit. Parce que, elle, elle est un peu l’incarnation du devoir, de la droiture et de l’exigence. Et pourtant, cette fois, nous nous sommes (enfin) parlé à... [Lire la suite]
15 septembre 2018

il y a toujours un moment où il faut partir

Il faut savoir se retirer. Toujours. Il faut sentir quand c’est le moment. Celui après lequel, ce sera le moment de trop. Se retirer à temps. Ça demande une certaine finesse d’esprit et d’analyse de la situation. Se retirer. Un peu comme ce moyen de contraception qui était en pratique au moment où j’ai été conçu. Attention, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit même s’il y a une forte présomption que ça se soit quand même passé comme ça. Je ne peux pas trop en parler car même si j’y étais, j’étais dans un état qui ne pouvait... [Lire la suite]