04 février 2019

Gilles et John (4)

Messieurs Gilles et John, afin que les français et surtout, le président de la république et le gouvernement comprennent bien pourquoi vous persistez à manifester votre mécontentement chaque samedi depuis trois mois, désormais, pouvez-vous nous dire quels sont vos problèmes de pouvoir d’achat ? C’est simple, je vais parler pour nous deux mais en ce qui me concerne, je gagne le smigue et je ne m’en sors pas. Oui, d’accord, je comprends. Mais votre salaire vous empêche de payer des impôts, alors ? Ah ben heureusement que je... [Lire la suite]

22 mars 2018

sur le tas

Aujourd’hui, je ne publierai pas de billet dans mon blog. Parce que j’ai voté à bulletin secret à main levée, que je me mettais en grève, moi aussi. Après tout, il n’y a pas de raison que les autres, certains autres, oui, eux, ils peuvent et pas moi. Alors, comme je ne suis pas de ce genre à mettre en péril l’entreprise qui l’emploie, j’ai choisi, en mon âme et conscience, que la seule chose qui serait visible tout en n’étant pas une entrave à la liberté des autres, c’est bel et bien de ne rien publier comme billet du jour dans mon... [Lire la suite]
16 novembre 2017

le piquet de grève

Bon, ça suffit maintenant. Je me suis mis en grève afin de montrer mon mécontentement contre le fait de ne pas avoir de chauffage depuis dix jours environ. Si encore on était en été, passe encore mais là, non. Il fait proche de zéro le matin et moi, c’est un appartement avec terrasse que j’ai acheté, il y a un an et demi, pas un igloo. Et le premier qui me chante « igloo, igloo, igloo, il est des nôtres, il a bu son verre comme les au-autres », je lui balance ce qui me passe sous la main sur la gueule. Non mais sans... [Lire la suite]
26 mai 2016

toujours pas solidaire

Je ne suis pas solidaire de tout ce qui se passe dans les rues. Je l’ai déjà dit et je le redis et je continuerai de le dire et de le redire autant qu’il sera nécessaire de le faire. Parce que ça n’est pas normal qu’un groupuscule d’activistes qui se fait appeler syndicat se permette d’empêcher les gens de circuler, de travailler, de vivre. Parce que ça n’est pas normal que des gens ne puissent pas être soignés en temps et en heure car l’infirmière qui doit s’occuper d’eux n’a plus d’essence pour effectuer ses tournées. Je ne serai... [Lire la suite]