19 avril 2018

manifester son mécontentement

Aujourd’hui, c’est un grand jour pour les syndicalistes et consorts. Le jour qu’on sort les syndicalistes. Pour la grande manifestation de la semaine. Malheureusement, pas du quinquennat et encore moins du siècle. C’est vraiment dommage, sinon, on en aurait été enfin débarrassé pour un moment. Ce n’est pas grave, au lieu de me rendre en ville sans être sûr d’avoir un tram pour y aller et peut-être même pour le retour, je suis resté cloîtré chez moi. J’ai failli écrire reclus mais ça n’aurait pas été tout à fait juste, non et ça aurait... [Lire la suite]

25 avril 2016

le billet de 17h15, in extremis

Zut, j’ai raté le billet de 9h45, ce matin. Je me suis levé à 6h, à peu près comme chaque dimanche et chaque lundi. Comme chaque week-end, quoi. À une demi-heure près. Et à quelques exceptions près. Et, bien sûr, dès que j’en ai été capable, assez rapidement après être sorti du lit, j’ai été capable de penser à l’organisation de ma journée. À tout ce que j’avais à faire tout en ménageant des moments de détente et de loisirs car on est lundi, merde, il ne faut pas pousser mémé dans les orties, je suis en repos hebdomadaire, moi. Zut,... [Lire la suite]
06 mai 2015

se laver les poêles

Bien sûr, il y a aura toujours des esprits pervers pour voir malice et obsession de la chose de ma part. Alors que par du tout. Et quand j’écris « pas du tout », c’est profondément « pas du tout », pas juste au bord. Parce que le titre ne veut rien dire d’autre que laver les poêles quand on en a sali plusieurs après avoir dîné. Ni plus, ni moins. Il  n’y a pas la queue d’une seule arrière-pensée dans mes propos. Il y a des queues de poêles et des queues de casseroles, certes, mais pas plus. Et des casseroles,... [Lire la suite]