06 mars 2016

le coup du parapluie

« Stéphane, tu n’aurais pas un parapluie ? » « Non, je suis désolé… » En fait, j’ai un parapluie. J’en ai même deux. Un dans mon sac Fnac, là, sur la petite armoire à droite de mon bureau et un grand, dans la voiture. Mais quand j’arrive, je ne prends pas le parapluie pour faire les dix mètres qui me séparent du parking de l’entrée du bâtiment. Alors, je me protège la tête à l’aide de ma capuche, s’il pleut trop fort ou alors, je reste tête nue. Un peu de pluie n’a jamais fait de mal à personne. Oui, mais... [Lire la suite]

20 février 2015

tram de nuit

Ce matin, aucun lapin n'a tué de chasseur. Mais moi, j'ai tué mon sommeil en me levant à 4h20 comme tous les matins. Et je me suis préparé et je suis descendu dans la rue pour attendre mon tram quelques minutes. Celui de 4h50. En temps normal. Sauf que là, ce matin, il bruinassait, un temps pas vraiment normal, tout à fait supportable ni totalement insupportable. Mais j'aurais alors préféré rester sous la couette et prendre un peu plus de temps pour petit-déjeuner mais je n'avais pas assez fait, j'ai pris un en-cas avec moi pour le... [Lire la suite]
23 novembre 2014

le gars de la marine, hier

Ce matin, et non pas hier, je portais un élégant sweat-gilet à rayures bleues et blanches. Sauf la capuche qui elle, est unie dans l’azur. Pas comme le ciel qui nous couvre et nous gâche la vue, depuis ce matin. Et, en allant livrer quelques fruits et légumes du marché au patron et à Claude, je me suis entendu dire des compliments sur ma tenue, décontractée mais élégante. Des couleurs qui me vont bien, ont-ils ajoutée. Et qui vont  bien avec tes cheveux blancs. J’en ai rosé de plaisir. Ce qui continuait d’aller bien avec ce que... [Lire la suite]
Posté par sibal33 à 13:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
23 décembre 2013

on ne dit pas "je veux"

Quand j’étais petit, on m’a appris à ne pas dire « je veux », mais « je voudrais », « il me plairait », « il me saurait particulièrement gré d’avoir le bonheur d’avoir… » sans oublier le « s’il te plaît », à la fin, sinon, je pouvais demander plusieurs fois sans jamais avoir ce que je voulais. Ce que j’aurais aimé avoir. Ce qu’il m’aurait été particulièrement gré d’avoir le bonheur d’avoir… », je pouvais toujours courir, je n’aurais rien eu. Que dalle. Que t’chi. Peau de balle.... [Lire la suite]