« Accusé Stéphane G. vous êtes présumé innocent mais il n’empêche qu’on a de sérieuses raisons de penser que vous avez cherché à manipuler vos lecteurs et trices dans le dessein de recevoir plus de vœux d’anniversaire que de raison sous un prétexte qui nous semble fallacieux à défaut d’être compris voire connu. Avez-vous quelque chose à dire suite à ce préalable ? » « Votre honneur, vos doigts d’honneur, je crois qu’il y a méprise car je n’ai fait que jouer et user de mon droit de pudeur. »

« C’est ce que disent tous les coupables pour tenter de nous faire croire à leur innocence. Si vous n’avez pas autre chose à ajouter à ce préalable, nous allons donc entrer dans les détails de notre affaire. On vous reproche donc d’avoir tenté d’escroquer des vœux d’anniversaire à tous vos lecteurs et trices et en particulière à deux victimes qui sont Jany et Mymy, par ordre alphabétique. » « Mais je ne leur ai rien escroqué du tout puisque nous n’avons fait que jouer aux devinettes, pirouettes ! »

 « Il suffit, Stéphane G. Je ne vous ai pas donné la parole et je vous rappelle que pour vous, normalement, C’est écrit, ce n’est pas parlé. Ensuite, pour l’instant nous nous contentons de nous fier aux résultats de l’enquête que la Brigade d’Investigation contre les Truands Expérimentés et ses conclusions sont navrantes en ce qui vous concerne. Vous l’avez bien sentie, cette brigade ? »  « Euh… » « Qui ne dit mot consent, comme on dit chez ceux qui sont en odeur de sainteté. »

« Nous avons même des doutes vous concernant quant à une éventuelle intelligence avec la Chine. » « Moi ? Une intelligence avec la Chine ? » « Une intelligence avec la Chine, oui. » « C’est une blague, votre honneur et  vos doigts d’honneur, c’est pour une caméra cachée, je suis sûr qu’il y a une caméra cachée et que Mymy est en train de me filmer à mon insu ! Ou alors, c’est juste une contrepèterie, ça : ‘’Intelligence avec la Chine ‘’, laissez-moi une minute que je tente de la trouver… »

« En conséquence de quoi, accusé Stéphane G, non seulement vous êtes présumé coupable mais également responsable en totalité de vos pensées, paroles, écrits, actes et reniflements. Et de ce fait, vous êtes condamné à verser une larme en guise de dommages et intérêts aux deux victimes, Mymy et Jany, dans l’ordre alphabétique inversé et à afficher votre date de naissance sur toutes les fenêtres de chez vous mais également sous le nom de votre blog afin que nul ne puisse désormais l’ignorer. »