Ah ça oui, dès hier matin, vers 5h, c’est le vent qui m’a réveillé et qui m’a empêché de me rendormir. Parce que ça soufflait comme vache qui pisse, des bourrasques à décoiffer les bœufs et moi, ça m’a particulièrement énervé, dans le sens propre du terme. En plus, comme il faisait nuit, donc noir, on n’y voyait que des gouttes sur les vitres de la porte-fenêtre de la terrasse et on ne savait pas s’il pouvait y avoir des dégâts dehors, au niveau de nos plantations qui pourtant, avaient bien été prévenues, la veille qu’il y avait un avis de tempête. Alerte clémentine ! Non, pardon, alerte orange ! Par mesure de précautions : interdit de sortir avec un parapluie sous peine de voir une invasion de baleines se mettre à l’envers. Et des baleines à l’envers, je ne vous dis que ça : senielab.

Je suis sûr que ça vient de la CGT, cette tempête. Une façon météorologique de faire grève et de montrer son mécontentement perpétuel. Si ça se trouve, père Fouettard à moustache… Non, pardon, Martinez ou un truc en « èze » du même genre, si ça se trouve, il a pété très fort pour montrer qu’il était contre et ça a généré un foutu déchaînement naturel dépressionnaire et dépressif, en ce qui me concerne. Il a pété très fort pour montrer qu’il était contre mais quand on lui demande contre quoi, on n’est pas tout à fait certain de bien comprendre sa réponse. « Je suis contre. Un poing (!) c’est tout ! » Et devant tant d’arguments, on ne peut être que convaincu et surtout vaincu. Parce que, franchement, que peut-on faire contre ceux qui sont contre ? Qui ne sont que contre…

En tout cas, aujourd’hui, comme la date de mon anniversaire est enfin arrivée (à bon port - pourtant, tempête en mer, t’en chie au port !...), ça aurait été sympa que cette fête soit arrosée d’une manière différente que sous un coin de parapluie, fusse-t-il un coin de paradis. Que voulez-vous, on ne peut pas naître et avoir été et ma foi, à partir de 2020, sachez que je ne serai plus né en décembre mais en juin. Mettons que la date serait entre le 20 et le 30. S’il y a des amateurs pour s’amuser à chercher le jour J (comme Juin), c’est déjà un premier bon indice. Et moi, comme j’aime vraiment être bien noté, pour tout ce que je fais, j’aime beaucoup les indices. J’aime avoir tout le temps indice. À condition que ça soit sur dix. Parce que si c’est sur vingt, c’est assez moyen. Et ce vent qui continue…