Ça ne sentirait pas un peu fort la banane, là ? Bon, d’accord, je sais que malgré l’heure (14h45), je n’ai pas encore pris ma douche mais je porte un slip et un bermuda en jeans par-dessus alors, ça ne peut pas venir de moi. Je sais, c’est de l’humour douteux mais là, j’en ai assez, depuis 11h, ce matin, je suis en cuisine, pour le repas de ce midi (déjà disparu), pour le gâteau au citron que je voulais faire pour le président, le plat avec des boulettes de bœuf maison aux coquillettes que j’ai fait d’avance pour dans la semaine, la canard caramélisé à la carotte et au chou blanc (c’est idiot, ce ne sont plus vraiment des légumes de saison !), la salade avocats-pomelos-kiki pour ce soir et le banana bread pour le patron et autant de vaisselles successives que de plats préparés sans oublier que tourne le lave-vaiss…

Ah mais c’est ça ! Bon sang mais c’est bien sûr !  C’est le banana bread pour le patron qui sent fort la banane ! Je savais bien que ça ne pouvait pas venir de moi ! Et c’est pour ça que je mets plein de points d’exclamation dans les premières phrases de ce paragraphe ! Alors que d’habitude, je n’en utilise pas beaucoup, il faut le reconnaître… Bon, oui, c’est vrai et en plus, comme je le trouvais encore pâteux, quand j’ai plongé la lame d’un couteau dedans, tout à l’heure, je viens de le remettre dans le four mais je l’ai éteint, auparavant, pour cuise encore un peu sans cramer. C’est vraiment un peu fort, cette odeur. En même temps, quand on fait un cake à la banane, ça ne peut pas sentir la rose, comme on dit. Sauf si on met de l’eau de rose dedans mais je ne suis pas sûr que ça se marie bien, à vrai dire.

Quand j’étais au plus fort de mes préparations, alors que j’avais déjà le banana bread au four et que le gâteau au citron attendait son tour, j’ai préparé ma julienne de légumes pour le canard caramélisé et je ne trouvais plus mes deux magrets. J’ai eu un coup de chaud comme une préparation pâtissière qui va au four mais j’en ai trouvé un dans un coin de mon plan de travail et l’autre dans un autre coin du même plan de travail. Et je me suis que, quand même, les choses étaient vachement bien faites. Parce que deux magrets dans deux coins, ça fait coin-coin et pour du canard, c’est tellement normal. Ça n’empêche pas que ça sent toujours fort la banane. Et ce ne sont pas les dattes (que j’ai oublié de dénoyauter, bah, tant pis…) et les morceaux de coco qui vont atténuer l’odeur puisque des bananes, j’en ai mis cinq entières et des bien mûres.