Alors que je n’ai pas d’enfant (je n’en ai jamais eu et je pense que je n’en aurai jamais), c’est drôle comme je suis facilement sollicité pour donner des idées à certains parents pour des activités, des lectures ou autres. Tiens, pas plus tard que ce matin, Virginie, au bureau, est venue me demander de l’aide car je suis quelqu’un qui est réputé pour son imagination et sa fantaisie et elle, elle est beaucoup plus cartésienne et les pieds bien ancrés dans la terre. Son aîné, qui doit être en CP, si je ne me trompe pas, vient de se voir confier un « travail » un peu artistique en prévision de la fête de son école en avril prochain. Comme on vient d’apprendre la notion de dizaines à sa classe, il doit créer quelque chose avec plusieurs dizaines, quelque chose qui sera exposé le jour de la fête, avec des choses du quotidien, qu’il ne faut pas acheter exprès.

Spontanément, je lui ai suggéré de faire dix « tableaux » de dix arbres avec chacun dix feuilles collées autour d’un tronc dessiné. Au choix, des arbres avec des feuilles mélangées ou avec des feuilles de la même couleur. Mais, en plein milieu de l’hiver, ce n’est peut-être pas si facile que ça de récupérer des feuilles. Bon, j’ai réfléchi un peu en me regardant dans le miroir de mes neurones et je lui ai dit qu’ils pouvaient également faire un arbre à fruits secs (dix fruits secs collés chacun sur une branche différente), un arbre à chats (avec des dessins de chats sur chaque branche), un arbre généalogique avec dix personnes de sa famille, un arbre à jouets avec la photo ou le dessin de ses dix jeux préférés, un arbre à dessins animés avec la photo de ses dix personnages préférés, un arbre à bisous avec une bouche représentée sur chaque branche et des gros smacks, autour.

J’ai également pensé à un arbre à bonbons et il y aurait dix sucreries scotchées sur dix branches. L’avantage, c’est que ce n’est pas très lourd, les bonbons et ça n’est pas périssable. Un arbre de l’amitié avec la photo de ses dix copains et copines préférés (bonjour la sélection et la diplomatie pour dire à ceux qui ne seront pas sélectionnés que bon, il fallait faire un choix et tout et tout…), un arbre à lettres, à grandes lettres ou à des séries de lettres. Bref, Virginie m’a confirmé que je ne manquais pas d’idées ni d’imagination, chose que je savais déjà plus ou moins. J’ai aussi pensé à un arbre avec des choses jaunes et des choses noires, accrochées aux branches : un arbre à gilets jaunes et casseurs réunis parce qu’il faut bien que j’en parle au moins une fois par jour, c’est une façon de faire comme un exorcisme.