Il y a des fichés S pour qualifier des gens potentiellement dangereux et je propose qu’on crée les fichés C. À quoi cela correspondrait-il ? À recenser les cons. Les cons reconnus comme tels. Les cons absolus et sans discussion possible. Les cons intégristes.  Et pour servir d’exemple, j’en ai quelques-uns à entrer dans cette liste. Et tant pis si ça ne leur plaît pas. Mais en même temps, je me dis qu’ils le sont tellement, cons, que si ça se trouve, parce que je vais parler d’eux, ils seront contents avant d’être contrariés.  

Le premier d’entre eux, sans échelle de valeur par rapport aux suivants, c’est ce cheminot syndicaliste interviewé par des journalistes, entendu sur Europe 1 à plusieurs reprises, hier matin. En gros, il disait ceci : « La grève est finie jusqu’à dimanche mais moi, je suis trop énervé pour reprendre le travail. Ça ne serait pas raisonnable pour la sécurité des clients. » Moi ? Déjà, je ne comprends pas qu’on diffuse de tels propos. Ou alors, c’est au deuxième degré mais j’en doute.

Ensuite, si j’étais son chef, je le mettrais à pied pour tenir des propos aussi irrecevables et contreproductifs pour son entreprise. Enfin, j’irais même jusqu’à le foutre à la porte pour qu’il aille se calmer dehors. On n’a pas besoin d’un conducteur de train qui ne sache pas gérer ses émotions. Si sa femme le quitte ou le trompe, il saura faire son boulot ? J’en doute. Qu’on l’enferme dans une maison de repos, là, au moins, il sera à sa place.

Le deuxième, c’est cet ex-Insoumis qui a écrit qu’il était content que le Colonel Beltrame ait été tué. Non seulement parce qu’il était gendarme mais aussi parce qu’il est devenu colonel. Tout ça parce qu’il a mis dos à dos la mort de ce héros de la nation avec celle de ce militant, tué sur la zone du barrage de Sivens. Heureusement, pour une fois, Mélenchon et les siens ont bien fait les choses et l’ont expulsé de leur parti. Et l’homme en question a écopé d’un an de prison avec sursis. S’il avait pris, on n’aurait pas contesté.

La troisième, c’est une femme et pourquoi pas la parité dans la connerie ? C’est celle qui s’est réjouie de la mort du boucher du Super U de Trèbes (dans lequel le colonel Beltrame est intervenu) car elle est vegan. Alors, sous prétexte qu’elle ne supporte pas qu’on mange de la viande, ni qu’on porte des choses venant des animaux, enfin bref, encore une qui a des œillères (pourtant elle devrait les interdire sur les chevaux.) Encore une qui a confondu les ennemis de la France : les mangeurs de bidoche ou les terroristes ?

Et la quatrième place est attribuée à ces étudiants syndiqués qui, entre autres revendications, ont demandé à ce qu’il n’y ait aucune note inférieure à 10/20 dans leurs partiels. Ou que tout le monde ait tout bonnement 10/20. Parce que comme ils sont en grève, ils sont dans l’incapacité de passer leurs examens, je suppose. Ma foi, c’est un choix, non ? Tu passes ton examen, tu es noté en fonction de ta copie sinon, rien. J’irais même plus loin, 0/20 à tous ceux qui ont empêché les autres de terminer leur année normalement.

Maintenant, la cinquième place est à prendre, toujours sans échelle de valeur (quoique, quoique…) et les suivantes aussi. On peut compter sur moi pour lister tous ces fichiers C. Je fais confiance à l’être humain pour ne pas me laisser en plan. Je suis plutôt du genre optimiste quand je pense à ça. Alors que pour le reste, je préfère l’idée de prendre un joker.