Il ne faut quand même pas pousser mémé dans les orties ni maman vers la sortie mais puisque c’est comme ça, je retourne chez ma mère et pas plus tard que demain matin. Na ! Je retourne chez ma mère et je rends mon tablier à qui en voudra. Parce que je suis comme ça, moi, si on me chatouille trop, je ne ris pas, je prends la mouche et même la mouche du coche et je tourne les talons (et l’étalon) et je tire la langue mentalement et je hausse les épaules virtuellement. Surtout si l’autre (ou les autres) est (ou sont) plus fort(s) que moi. Sinon, devant une femme ou des enfants, je les toise de haut et je les arrose de mon mépris. À bon entendeur, salut.

Oui, parce que bon, un peu, ça va mais trop, c’est trop. C’est comme l’alcool, un verre, ça va mais trois, bonjour les gars de la marine et tout le tintouin. Parce que je n’ai pas à me justifier. Parce que c’est ainsi que soit-il et amen et caetera. Parce que sinon, on a vite fait de se faire dépasser par les bornes et de se retrouver prisonnier de quelque chose ou de quelqu’un qui n’est pas soi-même. Et moi, quand on me pousse au bout du rouleau de papier toilette, je n’ai plus qu’une chose à faire : tirer la chasse et sortir la tête la plus haute possible. On a sa dignité ou on ne l’a pas. Et chacun chez soi et les moutons seront bien gardés. Et tant va la cruche…

Allo ? Oui, je suis retourné chez ma mère. Mais c’est juste pour marquer le coup d’une pierre blanche. Histoire qu’on sache que quand ça ne va pas, ça ne va pas. Mais je ne vais pas y rester. Je vais juste l’aller et le retour histoire de décompresser et de montrer qu’un jour, si je pars loin, très loin, ça me paraît assez normal que tout le monde me regrettera. Et comprendra que si tout le monde avait su, il aurait fait ce qu’il fallait faire pour que je reste. Bon, ce soir, je serai de retour à la maison. Comme si de rien n’était. Après avoir passé une soirée au spectacle de ballet. Parce que je ne vais pas perdre une place déjà achetée. Et parce qu’un bon coup de ballet et on y voit toujours plus clair.