Non, il n’y a pas que François Fillon et sa Pénélope de femme qui sont dans la tourmente. Il n’y a pas que la famille Le Pen, non plus. Il y a moi, aussi, qui suis en train d’essuyer les foudres divines sous forme d’une tempête qu’on appelle Marcel. Marcel ! Tu parles d’un nom pour une tempête alors que ça fait plus penser à un débardeur de fort des halles. Marcel, Marcel n’est pas ce qu’on appelle un intellectuel, comme le chantait Boby Lapointe. Tout ça, c’est du vent. Il n’y a rien, c’est creux dehors et c’est vide dedans. Ou l’inverse. Il a des fois, on se demande. Et c’est le cas, aujourd’hui.

Don´t know why
There´s no sun up in the sky
Stormy weather

Je viens de renforcer la sécurité de mes protections (bâche, sandows, etc…) sur la terrasse alors que le vent vient justement de se lever comme un malpoli, sans demander pardon ni me mettre en garde qu’il se prenait pour Monsieur Propre. Ou l’incroyable Hulk. Voire super Jean-Luc Mélenchon (on a les héros qu’on mérite…) et un instant, je me serais cru candidat au Vendée Globe, sur le pont de mon bateau alors que la mer est démontée et les vents tourbillonnants. J’en ai pris plein la figure et il ne m’a manqué que cette odeur iodée si typique de l’océan pour y être totalement. Pleinement.

Since my man and I ain´t together
Keeps raining all of the time

On n’a pas le choix, on est comme Fillon and Co, il faut attendre que ça passe. Je n’ai pas de plan B, moi non plus. Je ne vais quand même pas demander de l’aide à monsieur Juppé, quand même ? Non, c’est bien ce que je me disais. Chacun chez soi et les bourrasques seront bien gardées. Moi, de mon côté, je pense que je vais me faire oublier pour le reste de la journée. Mon canapé m’attend, des émissions de télévision enregistrées également. On va se faire une après-midi de feignant. Après tout, le roi n’est pas cousin. Il est juste Merlin, le roi. Et tant pis si ça ne m’enchante pas.