Alors, en un horizontal, espèce d’appesantissement physique, en 10 lettres. Bien sûr, comme je débute seulement la résolution de cette grille, je n’ai aucun indice et c’est quand même vachement difficile. De toute façon, c’est comme dans le reste de la vie, c’est le premier pas qui compte même s’il n’est jamais le plus facile à faire. Bon, espèce d’appesantissement physique… en dix lettres… déjà, on sait que c’est un mot au singulier, donc, je ne vais pas mettre de S à la fin. Et en un vertical ?

En 10 vertical, ramollies, en 10 lettres aussi. Et là, comme c’est féminin pluriel, je peux d’ores et déjà écrire ES à la fin. C’est déjà 2 cases de remplies sur cent. Je ne suis pas au bout de mes peines, j’ai le cerveau lent, ce matin. Je ne fais que bâiller et j’ai très mal à la fesse gauche. La douleur est revenue brutalement depuis mon réveil, à 3h40. Et depuis, elle n’est pas partie. Elle se trouve bien là. Je dois avoir la fesse gauche confortable. Sinon, elle se serait barrée depuis longtemps.

Bon, en un vertical : hypnotisants. En dix lettres. On va déjà mettre le S final. On verra après pour le reste du mot. Et en dix horizontal, en six lettres, totaux reposants. Encore un S final. Justement, tiens, j’irais bien m’allonger pour me reposer un peu, moi. Faire un petit somme. Vite fait, bien fait. Ni vu, ni connu. Un petit somme ? Ça entre, ça, sommes au pluriel pour totaux reposants. Allez, on met ça et on regarde ce qui va autour. Le six vertical est trop long, dix lettres…

Le deux du trois vertical, sportif sur la Canebière. En deux lettres. Sportif sur la Canebière… C’est à Marseille mais en deux lettres… Un homme ? Un OM ? Oui, Olympique de Marseille, ça entre. C’est ça. Pfou, je n’ai pas rempli grand-chose jusqu’à présent et j’ai du mal à me concentrer. C’est une grille de force combien, ça ? Force 3 ? Eh bien dis donc, il ne faut pas être fatigué pour trouver les mots avec ces définitions-là. Allez, on se motive et on continue.

Le premier du deux horizontal, thébaïque. Je ne sais même pas ce que ça veut dire. Je vais aller regarder dans le dictionnaire, tiens. Alors Q… S… T… TE… THA…Théâtre… Thébaïque… Opiacé ? Ah ben ça entre pile poil. Opiace. Ça me fait donc un mot de dix lettres qui commence par SO, en un horizontal. Appesantissement physique. Pardon, je bâille. Je m’endors. Somnolence, ça pourrait entrer ? Ah oui, ça entre. Un mot de circonstance. Ah, c’est bien, un grand mot comme ça.

Et le un vertical, ça commence aussi par SO. Hypnotisants. Qu’est-ce qui hypnotise en dix lettres au pluriel et qui commence par SO ? Ça m’endort, cette grille de mots-croisés. J’ai les paupières qui se ferment toutes seules. Pas besoin de somnifères avec ça quand on est fatigué comme je le suis actuellement. Somnifères. Ah ben ça, alors. Ça entre aussi, ça. Le hasard fait bien les choses. Je suis content de moi. Merci mes neurones fatigués. Merci mon cerveau raplapla.

Le deux du sept horizontal : ankylosé. En cinq lettres. C’est au singulier. Ankylosé, ankylosé… Engourdi ? Gourd ? Essayons gourd. Et voyons le dix vertical. Ramollies… Engourdies ? Ça ferait deux fois le même mot dans la même grille… c’est un peu n’importe quoi. Mais ça me va bien, en même temps. Et le premier du quatre horizontal : sommeil profond ? En quatre lettres. Essayons coma. Et regardons le 6 vertical en dix lettres. On ne sait jamais. Un coup de chance.

Mort apparente. Ça commence par L, un A en cinq et un G en sept… Je cherche, je cherche. Et je bâille tout en cherchant. Léthargies, ça pourrait être ça. Oui, ça n’est pas mal du tout. Alors, en quatre vertical, puisque je suis en veine, on va chercher celui-ci, qui commence par NA avec un C  en quatrième et qui a huit lettres : anesthésie. Voyons, voyons… puisque ça semble être de circonstances, tout ça… Narcoses… c’est tout à fait bien, ça.

Ça entre. En tout cas, cette grille est tout à fait pour moi, ce matin : somnolence, opiacé, coma, gourd, sommes, somnifères, narcoses, léthargies, engourdies… Faite pour moi mais elle n’arrange pas mes affaires. Je continue de bâiller sans cesse. Et je ne rêve que d’une chose : rentrer chez moi et aller rapidement m’allonger sur le canapé. Le problème, c’est que j’ai des courses à faire et un cours de gym avec le coach en suivant. Je vais lui demander de faire du stretching.