16 février 2017

rêve pour l'hiver

L’hiver, nous irons dans un petit wagon rose Avec des coussins bleus. Nous serons bien. Un nid de baisers fous repose Dans chaque coin moelleux.   Tu fermeras l’œil, pour ne point voir, par la glace, Grimacer les ombres des soirs, Ces monstruosités hargneuses, populace De démons noirs et de loups noirs.   Puis tu te sentiras la joue égratignée… Un petit baiser, comme une folle araignée, Te courra par le cou…   Et tu me diras : « Cherche ! » en inclinant la tête, Et nous prendrons du... [Lire la suite]
Posté par sibal33 à 16:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

27 février 2016

l'aigle noir

Un beau jour, car ce n’était pas une nuit, j’en suis sûr, puisque c’était tout à l’heure, vers 14h15, dans le tram, je ne m’étais pas endormi car soudain, j’ai vu l’aigle noir. Je vous jure que c’est vrai. J’ai vu l’aigle noir. Évidemment pas celui de la chanson, il était bien trop jeune. J’aurais même dû écrire l’aiglon noir pour être plus proche de la vérité. Mais non, j’avais envie de parler de lui comme de l’aigle noir. Comme le successeur du grand aigle noir. Celui-là n’a pas crevé le ciel et à peine venait-il peut-être de... [Lire la suite]
13 octobre 2015

déjà quinze heures

Déjà trois heures trente ! Mais ma nuit n’est pas finie ! Pourquoi est-ce que je n’arrive pas à accrocher tous ces putains de wagons ? Déjà cette nuit, je me suis réveillé plusieurs fois et au moins par deux fois, j’ai eu froid et donc, un peu plus de mal à me rendormir que d’habitude. Je suppose que le marchand de sables était en train de se la couler douce. Peut-être du côté des Olonne…  allez savoir… en tout cas, moi, quand je me réveille comme ça à une heure qui pourrait être celle de mon lever officiel, je... [Lire la suite]
25 mars 2014

à découper selon

C’est bon d’aller se coucher et de se laisser aller nonchalamment dans un lit pas encore tout à fait chaud (je parle d’hier soir) mais très vite confortable et se dire qu’on n’a peut-être pas beaucoup de temps de sommeil devant soi mais que c’est toujours bon à prendre. Et advienne que pourra. Chaque soir, je suis un peu Scarlett O’Hara car pour moi, pour chaque soir, demain est un autre jour. Et je me laisse bercer par les non-événements qui ne m’arrivent pas dès que je suis en position horizontale. Je bouquine, jamais longtemps car... [Lire la suite]