23 novembre 2017

le fruit de ses entrailles

Ou le fruit de son travail… Quand j’étais petit, que j’allais à la messe ou au catéchisme et qu’on nous faisait répéter les prières, toujours les mêmes, le Pater Noster et l’Ave Maria, je préférais nettement le premier à la seconde. Pourtant, m’adresse à la vierge Marie, c’était un peu comme parler à une deuxième maman, ça avait quelque chose de douillet. Sauf à partir de la quatrième phrase où là, tout d’un coup, ça me dégoûtait un peu. Il faut dire que j’ai toujours été un peu (!!!) délicat et les mots ont toujours eu du pouvoir sur... [Lire la suite]

07 octobre 2016

pas un poil dans la main, non mais dans le nez, oui

Ça m’agace, j’ai un poil dans le nez qui me chatouille. C’est souvent du même côté, à gauche, le côté du cœur que ça m’arrive. Je dois être plus sensible de la narine sénestre. Plus chatouilleux, aurais-je dû dire, d’ailleurs. Je suis également assez chatouilleux sur le bon mot, sur le bon vocabulaire. Mais aussi un peu pointilleux. À la fois sur ce que j’ai envie de dire mais aussi sur les poils qui dépassent. Surtout les miens parce que les poils des autres, soit je m’en contrefiche, soit ça me dégoûte. Et je ne parle que des poils... [Lire la suite]
29 novembre 2014

avec les poules

Longtemps je me suis couché de bonne heure. Aujourd’hui encore, j’ai conservé cette habitude presque plus comme un tic voire un toc qu’une simple routine. J’aime ça, aussi. Me coucher de bonne heure, avec les poules. Et dès qu’il m’est possible de le faire, m’évader dans mes rêves et sauter du coq à l’âne. Mais encore faut-il alors que mes nuits soient plus belles que mes jours, ce qui est loin d’être une chose fréquemment acquise. Longtemps j’ai aimé cette sensation douillette de me blottir dans un fauteuil devant la télé. Dans un... [Lire la suite]